Dossier : Acheter sa voiture

GPL... Ca gaze !

 

600 % ! C’est l’augmentation spectaculaire que devraient connaître cette année les ventes de voitures carburant au gaz de pétrole liquéfié.

 
 
 
GPL.jpg
© picturemaker01 - Fotolia.com
2 500 voitures « au GPL » vendues en 2008, plus de 17 000 en 2009 ! Le GPL (gaz de pétrole liquéfié), qui ne cessait de reculer depuis 1998, semble bien parti pour retrouver les chiffres qu’il atteignait lors de ses plus belles années.
D’après Joël Pedessac, président du CFBP (Comité français du butane et du propane), le marché des véhicules GPL aurait fortement reculé depuis un changement de réglementation intervenu à la suite de l'explosion d'un véhicule GPL dans un parking souterrain, en janvier 1999 à Vénissieux (Rhône). De quoi faire hésiter les automobilistes désireux de passer au GPL, que ce soit via la transformation (pas toujours très sérieuse, hélas) de leur propre véhicule essence en véhicule GPL, soit en achetant tout simplement un véhicule neuf équipé d’origine pour la bicarburation essence / GPL.
 

Merci le bonus écologique !
 
Dacia Sandero GPL.jpg
Trois raisons sont à l’origine de l’embellie que connaît le GPL depuis le début de l’année 2009, trois raisons qui devraient également permettre à cette embellie de perdurer au moins deux ans.

1. Le bonus écologique
  • Aujourd’hui : les voitures fonctionnant au GPL bénéficient d’un bonus de 2 000 € qui compense assez souvent le surcoût exigé par une voiture neuve équipée bicarburation.
    A titre d’exemple, ce surcoût est de 1 190 € pour une Dacia Sandero, de 2.000 € pour une Opel Corsa et de 2 390 € pour une Chevrolet Aveo.
  • Demain : Alors que l’aide accordée par l’Etat aux voitures fonctionnant à l’essence ou au gazole vont se réduire progressivement, celle dont bénéficient les voitures fonctionnant au gaz sera maintenue sans diminution jusqu’en 2012. Seul le seuil d’émissions de CO2 au-delà duquel le bonus n’est plus attribué va baisser en passant de 140 à 135 g/km.
 
 
Chevrolet Aveo GPL 1.jpg
2. Le prix des carburants
  • Aujourd’hui : avec un prix de vente qui est actuellement de 67 centimes d’euro le litre en moyenne en France, le GPL, moins taxé, est bien meilleur marché que le super sans plomb 95 (1,30 euro le litre en moyenne) et que le gazole (1,10 euro le litre en moyenne).
    Attention, cette différence de prix doit être relativisée en fonction de la consommation plus élevée des véhicules carburant au GPL : de 15 à 20 % en plus par rapport à une essence, de 40 à 50 % en plus par rapport à une Diesel.
  • Demain : avec la mise en place de la taxe carbone, essence et Gazole seront plus lourdement taxés que le GPL car ils émettent sensiblement plus de CO2. Le GPL ne devrait donc être surtaxé que de 3,5 centimes par litre alors que le super et le gazole devraient connaître respectivement une hausse de 4,9 et de 4,5 centimes par litre.
 
 
Opel Corsa GPL.jpg
3. Une offre de plus en plus conséquente
  • Aujourd’hui : quand il n’y a plus de demande, l’offre diminue logiquement. Les automobilistes boudant le GPL, les constructeurs ont donc peu à peu retiré de leurs gammes les véhicules adaptés à la bicarburation.
    Il y a un mois, l’offre GPL se limitait à cinq voitures : Chevrolet Matiz et Aveo, Renault Clio Campus, Dacia Logan et Sandero. Cette dernière fait actuellement un véritable carton avec un prix de base de 6 990 € (aide de l’Etat déduite).
    Depuis la mi-novembre, deux autres modèles sont venus grossir les rangs du GPL, l’Opel Corsa (à partir de 14 180 €) et l’Opel Meriva (15 690 €).
  • Demain : si Renault croit au « tout électrique », il croit aussi au GPL et devarit lancer en 2010 des versions GPL de la Clio 3, du Kangoo, du Modus, du Grand Modus et de la Mégane 3. Chevrolet pourrait « gépéèliser » sa berline familiale Cruze, Fiat pourrait faire de même avec la Panda, la Punto et la Bravo, Alfa Romeo avec la MiTo, Citroën avec sa nouvelle C3 et Peugeot avec la 207.
 

La transformation en deuxième monte


En 1998, alors que la marché du GPL était à son apogée, on a enregistré 27 000 transformations de véhicules essence en véhicules bicarburation essence / GPL. Pour 2009, le Comité français du butane et du propane estime à 2 000 le nombre de ces transformations.
Le redémarrage est donc beaucoup plus timide que pour les voitures équipées « en usine ». Le coût d’une transformation « sérieuse » s’élève en moyenne de 2 500 € pour un 4 cylindres à près de 4 000 € pour un V8. Là encore, l’Etat peut vous faire bénéficier d’une aide de 2 000 €, mais à la condition que la transformation se fasse sur un véhicule neuf (la demande d’aide doit être formulée dans les six mois qui suivent la facturation du véhicule) dont le taux d’émission de CO2 n’excède pas 140 g/km, taux ramené à 135 g/km dès 2010. Amateurs de gros V8 au GPL, l’aide de 2 000 € n’est donc pas pour vous !

Article suivant : Le Diesel toujours rentable ?

Trouvez votre voiture

ou Vendre sa voiture d'occasion

D. Allignol

143 627 annonces auto

Citroën C3

Voir l'annonce

Citroën Grand C4 Picasso

Voir l'annonce

Volkswagen Golf

Voir l'annonce

Land-Rover Range rover velar

Voir l'annonce

Toyota Aygo

Voir l'annonce
 

Envoyer cet article à un ami

Acheter sa voiture

Une voiture représente un certain investissement, c'est pourquoi il ne faut pas se tromper au moment de choisir ! Voici les conseils de ParuVendu.fr.