La grande piste cyclable de Paris s'engorge de vélos pressés et agressifs

 
Piste-cyclable-Paris
La fréquentation sur la grande piste cyclable de Paris ne cesse d'augmenter créant des tensions entre les cyclistes aux heures d'affluence. - Photography LUDOVIC MARIN / AFP©, TO GO WITH AFP STORY by Elisa AMOURET

Sur la plus grande piste cyclable de Paris, les cyclistes naviguent avec agilité à vélos, en sonnant pour alerter les autres usagers. Malgré la circulation routière dense, ils cherchent à éviter de mettre pied à terre, privilégiant ainsi la mobilité douce à la voiture, parfois au détriment de la sécurité.

 

La plus grande piste cyclable de Paris devient de plus en plus encombrée

Depuis sa création en 2019, la piste cyclable de Paris sur le boulevard de Sébastopol est devenue un lieu incontournable pour les cyclistes. Située entre la place du Châtelet et la gare de l’Est, cette langue de bitume rectiligne mesure plus d’un kilomètre de longueur et enregistre en moyenne plus de 13 000 passages quotidiens de vélos, selon la mairie. Le 10 novembre 2022 dernier, jour de grève dans les transports en commun, cette fréquentation a même atteint un record de plus de 26 000 passages. Malgré cette popularité, cette voie à double sens est étroite et crée des tensions entre les différents usagers de la route. Les cyclistes ont souvent du mal à trouver la voie parmi tant d’autres, en sonnant pour alerter les autres cyclistes et les piétons, mais cela ne suffit pas toujours pour éviter les accidents. Les piétons, les trottinettes électriques, les motos et les voitures partagent la route avec les cyclistes, créant ainsi une cohabitation difficile.

Le boom des vélos : de nouveaux défis s’imposent dans les rues de la capitale française

Le confinement, la grève des transports, les nouvelles règlementations en matière de transition énergétique… autant d’événements qui se sont succédés obligeant les usagers de la route à se tourner vers des moyens de mobilité douce comme les vélos. Résultats : beaucoup d’habitants de la capitale préfèrent pédaler que conduire une voiture particulière ou prendre le transport en commun. D’autant plus qu’il s’agit de modes de déplacement doux, pratiques et, à moindre impact écologique, sans oublier que la pratique du vélo est bénéfique pour la santé. Il est donc logique que les cyclistes continuent d’affluer sur cette piste cyclable à Paris. Ainsi, pour améliorer la sécurité et favoriser un meilleur trafic routier, il est essentiel de mettre en place des mesures adaptées, telles que l’élargissement de du couloir pour vélo et la sensibilisation de tous ceux qui empruntent la voie routière. A noter que les voitures électriques commencent également à avoir le vent en poupe en matière de déplacements doux et écologiques.

Densification de la circulation routière entrainant une mauvaise communication entre les usagers

Anne Lavaud, déléguée générale de l’association Prévention routière, illustre la perte de communication entre les différents usagers de la route en évoquant un épisode qui se répète de plus en plus souvent : celui de la confrontation entre un cycliste et un camionneur à une intersection. Cette situation est particulièrement courante sur la piste cyclable à Paris, où la circulation routière est dense et les voies souvent étroites. Arrivées à intersection, les cyclistes tout comme les automobilistes ne s’arrêtent presque pas lorsqu’ils se croisent, frôlant le danger. Les conducteurs de vélos tendent également à ne pas laisser passer les piétons. Les tensions montent parfois, notamment lorsque les automobilistes ne font pas attention aux deux-roues. Ces situations de confrontation peuvent rapidement dégénérer et mettre en danger les conducteurs.

Cyclistes, automobilistes, piétons… : la sensibilisation de chaque usager aux règles s’impose

Pour éviter les accidents, il est primordial que chaque conducteur fasse preuve de civisme et de respect entre eux, quels qu’ils soient. Une sensibilisation à la sécurité et à la cohabitation entre les différents modes de transport est également nécessaire pour améliorer la circulation routière sur la route comme sur la piste cyclable de Paris. Enfin, l’aménagement des voies cyclables doit être pensé de manière à offrir une véritable alternative à la voiture pour permettre aux cyclistes de se déplacer à vélo en toute sécurité, tout en respectant les besoins de tout un chacun.

Aménagements cyclables pour permettre l’épanouissement de cette mobilité douce

Jean-Sébastien Catier, président de l’association de promotion de la bicyclette Paris en Selle, appelle à un doublement de la piste cyclable de Paris et à la suppression d’une voie de trafic automobile. Cette requête intervient alors que la voie bidirectionnelle, inaugurée en 2019, ne répond plus à la demande actuelle, selon l’adjoint aux mobilités David Belliard qui avait annoncé son élargissement en octobre 2020. Toutefois, le projet n’a pas avancé depuis. David Belliard espère que l’ouverture de la voie verte dans les rues de Beaubourg et du Renard pourra aider à décongestionner la piste cyclable de Paris à Sébastopol. Depuis 2021, la Paname préserve ses « coronapistes ». De plus, le budget alloué à la mobilité douce est croissant.

 

À l’heure actuelle, les déplacements à vélo représentent 7 % des déplacements dans la capitale française, contre moins de 5 % avant la crise sanitaire. Les voies vertes ont enregistré une hausse de fréquentation de 9 % au troisième trimestre de 2022 par rapport à 2021. Les cyclistes continuent de réclamer davantage de pistes cyclables dans la ville pour favoriser les circulations douces et la sécurité des usagers de la route. Face à l’afflux de cyclistes, il faut continuer à investir dans les mobilités douces afin de répondre à la demande croissante. Cela pourrait également contribuer à réduire la congestion du trafic et à diminuer les niveaux de pollution atmosphérique dans la ville.

Le comportement des conducteurs de voiture et de bicyclette est le même

A l’heure de pointe sur cette piste cyclable à Paris, les vélos se ruent dans tous les sens sans se soucier des autres usagers de la route. Le comportement de certains cyclistes laisse à désirer, comme le souligne Natacha, une novice de 48 ans qui s’est mise au vélo pendant la pandémie de Covid. Selon elle, « c’est exactement le même comportement qu’en voiture ». Les échanges parfois houleux entre les usagers de la bicyclette en sont la preuve. La voie à Sébastopol n’est pas un cas isolé. Les conflits entre les cyclistes et les autres routiers, tels que les piétons et les automobilistes, sont fréquents dans les grands axes, où les voies cyclables sont encore en cours d’aménagement.

 

Retrouvez-nous sur la page Facebook ParuVendu pour plus d’actualités.

 

Avec ETX / DailyUp

 

Trouvez votre voiture

ou Vendre sa voiture d'occasion

David Lefebvre le 17/03/2023

147 417 annonces auto

Volkswagen Tiguan

Voir l'annonce

Peugeot 3008

Voir l'annonce

Peugeot 2008

Voir l'annonce

Renault Megane IV

Voir l'annonce
 

Envoyer cet article à un ami

La grande piste cyclable de Paris s'engorge de vélos pressés et agressifs

Parcourez la piste cyclable de Paris, entre les cyclistes sur leurs velos, ou la circulation routiere et la voiture doivent s'adapter a la mobilite douce.