Dossier : Nouveautés deux roues

Motos 125 cm3 : les nouveautés 2010

 

Pour 2010, la catégorie moto 125 verra le retour de Kawasaki et l’arrivée très attendue de la très sportive firme autrichienne KTM. De quoi bouleverser un segment où la moto se veut le plus souvent « utilitaire ».

 
 
Sommaire
>> Kymco Quannon Naked
>> Yamaha YBR
>> KTM 125 Stunt Concept
>> Kawasaki KLX et D-Tracker


Kymco Quannon Naked : quant un « canon » enlève le haut !
 
Kymco Quannon Naked 125.jpg
A première vue, la Quannon naked n’est qu’une variante de la sportive Quannon 125 que l’on aurait dépouillée de son carénage tête de fourche. Mais les différences ne s’arrêtent pas là.
Outre le carénage qui cède la place à une grosse optique elliptique et à de grandes écopes latérales de réservoir, la version naked adopte une nouvelle selle qui soigne un peu plus le passager. Le pilote devrait également profiter d’une position de conduite moins radicale grâce au cintre plat monté à la place d’un guidon à bracelets.
La partie-cycle qui fait appel à un rigide cadre périmétrique est reprise sans changements de même que le moteur, un monocylindre de 124,9 cm3 4 temps et 4 soupapes qui fait appel à un refroidissement mixte air / huile. Ce moteur qui développe 13,5 ch permet à la Quannon Naked d’atteindre 105 km/h (donnée constructeur). Poids contenu (130 kg), faible hauteur de selle (800 mm) et prix raisonnable (2 699 €) devraient contribuer à rendre accessible au plus grand nombre cette sympathique petite moto.
 


KTM 125 Stunt Concept : une « Katoche » taillée pour la ville
 
KTM 125 Stunt Version Concept_Bike.jpg
La firme autrichienne KTM est reconnue pour la compétitivité de ses machines taillées pour les loisirs et la compétition off-road. Mais l’heure est à la diversification ! Après s’être attaqué à la route, et même au circuit, avec des machines pour le moins radicales, KTM lorgne sur la ville avec cette petite 125 présentée sous forme de deux concept-bike au dernier Salon de Milan.
Sur la base d’un même roadster, KTM a développé deux concepts baptisés respectivement « R-Version » et « Stunt » (en image). Comme toutes les autres machines de la gamme, la Stunt ne fait appel qu’à du (très) beau matériel : cadre treillis en acier, fourche inversée, mono-amortisseur arrière WP, étriers Brembo 4 pistons pour le grand disque de frein avant, jantes de 17’’ allégées…
Le moteur inédit est 100 % KTM. Il s’agit d’un monocylindre à 4 soupapes et double arbre à cames en tête qui n’ a aucun mal à atteindre 15 ch, le maximum légal pour les 125 qui n’imposent pas le permis moto.
 


Yamaha YBR : une seconde jeunesse !
 
Yamaha YBR 125.jpg
Même si le niveau de ses ventes était encore beaucoup plus qu’honorable (seconde marche du podium des ventes de motos 125), la Yamaha YBR commençait à souffrir un peu du poids des ans… et de la concurrence de la Honda CBF arrivée au début de l’année 2009.
Yamaha offre donc un « p’tit coup de jeune » à sa petite YBR. Au menu, un réservoir qui s’agrémente d’écopes latérales, une selle redessinée ainsi qu’un nouveau silencieux. On note également l’apparition de poignées de maintien passager plus ergonomiques sur lesquelles se greffe un pratique porte-paquets. Quant au joli tableau de bord, il ne déparerait pas sur une grosse routière.
Ainsi parée, la petite machine à vocation utilitaire de Yamaha gagne incontestablement en dynamisme. Pas de changement en revanche du côté de la partie-cycle et de la mécanique qui fait toujours appel à un vaillant monocylindre 4 temps de 11,3 ch refroidi par air et alimenté par injection électronique.
 


Kawasaki KLX et D-Tracker : le retour de « Kawa » en 125
 
Kawasaki KLX 125.jpg
Jusqu’alors, Kawasaki était le seul grand constructeur japonais à n’être pas représenté dans le segment des 125. Et comme Kawasaki n’est pas un spécialiste du scooter, c’est avec une (toute) petite moto qu’il effectue un retour remarqué dans la catégorie des « quart de litres ».
Déclinée en deux versions, D-Tracker typée supermotard et KLX typée enduro, cette 125 est animée par un monocylindre refroidi par air qui développe 10,3 ch à 8 000 tr/min. Accouplé à une boîte dont les 5 rapports sont très resserrés, le moteur confère aux deux versions une excellente vivacité qui va de pair avec la maniabilité qu’offre la partie-cycle.
Vendues respectivement 2 500 et 2 600 €, la KLX et la D-Tracker bénéficient du même généreux équipement: petite trousse à l’arrière de la selle, freins à disques à l’avant et à l’arrière, tableau de bord complet et lisible intégrant un compte-tours, une montre, un trip partiel et un voyant de réserve.
 

Article suivant : Motos de plus de 125 cm3 : les nouveautés 2010

Trouvez votre voiture

ou Vendre sa voiture d'occasion

D.Allignol le 31/08/2011

144 563 annonces auto

Nissan Qashqai

Voir l'annonce

Peugeot 308

Voir l'annonce

Porsche Cayenne

Voir l'annonce

Volkswagen Polo

Voir l'annonce
 

Envoyer cet article à un ami

Nouveautés deux roues