Dossier : Assurer

Vol de voiture : protection et précautions

 

Et si, pour faire face aux nouvelles techniques utilisées par les voleurs de voitures, le salut venait d'en haut, de très, très haut ?  

 
 
 
vol_2

En 1998, une directive européenne impose aux constructeurs d’équiper leurs voitures d’un système antidémarrage. De quoi déstabiliser un temps les voleurs qui n’avaient auparavant qu’à crocheter une serrure puis forcer le Neiman pour s’emparer de la voiture convoitée. Du coup, la clé de contact étant devenue indispensable pour démarrer le moteur, sont nées deux techniques particulièrement agressives, le "car-jacking" et le home-jacking".
La première consiste à obliger le conducteur à sortir de sa voiture grâce à un piège plus ou moins grossier (accrochage, obstacle devant l'entrée d'un parking, faux contrôle de police…) ou, pire, à l'obliger à sortir de son véhicule en le menaçant d'une arme ou d'une bombe lacrymogène. La seconde, une fois la voiture convoitée repérée, consiste à suivre son propriétaire jusqu'à son domicile où l’on s'introduit ensuite pour s'emparer des clés, le plus souvent sous la menace.

 
 
vol_6
Une affaire de professionnels
Ces deux techniques sont généralement utilisées par des "professionnels" aguerris. Les voitures convoitées sont des haut de gamme particulièrement recherchés pour alimenter des trafics vers l'étranger, ou de fortes cylindrées, de préférence à quatre roues motrices (c'est mieux sous la pluie !) destinées à « collaborer » à des braquages. L'idéal ? Un gros 4x4 pour servir de voiture bélier que l'on abandonne ensuite pour prendre la fuite à bord d'une berline surpuissante capable de semer sans problème les Mégane Diesel des policiers !

Les citadines aussi !
Les petits malfrats, eux, s'intéressent à de plus petites voitures destinées à finir leur vie lors de rodéos nocturnes, ou en pièces détachées revendues par la suite. On trouve donc dans le triste classement des voitures les plus volées des citadines qui couchent généralement dehors (Ford Fiesta, Volkswagen Polo, Seat Ibiza…). Et ne vous croyez pas à l’abri si votre auto est âgée. Dépourvues de système antidémarrage, les Renault Twingo de 1ère génération, les Clio 1, les Peugeot 205 et les 306 de 1ère génération ont une cote qui n’a rien à voir avec celle de l’occasion.
Les compactes et les familiales compactes carburant au gazole sont aussi très prisées. Les voleurs collent en effet au marché et recherchent de préférence des Peugeot 306 HDI (75% des 306 dérobées), des Volkswagen Golf 3 et 4 (70%), des BMW Série 3 (70%) ou des Mercedes classe C Diesel (80%). 
 
 
 
vol_1
Des systèmes high-tech… plus ou moins sophistiqués
De plus en plus nombreux sont donc les assureurs qui obligent les propriétaires de voitures luxueuses à les équiper de systèmes antivol sophistiqués. Les plus perfectionnés associent à la fois un module GSM (qu'un simple brouilleur en vente sur Internet peut hélas rendre inopérant) et un système GPS. Le GSM prévient le propriétaire sur son portable en cas de vol et permet ensuite, une fois l'opérateur du système alerté, d’immobiliser sa voiture à distance. Le GPS, via quelques uns des satellites qui gravitent au-dessus de nos têtes, permet alors de localiser la voiture volée. Comptez de 700 à 1.500 € pour de tels systèmes (Volsatt, Cobra, Solustop…) plus un abonnement mensuel de 15 €. Tous les renseignements sur ces produits sont disponibles sur Internet.
Beaucoup plus simple, mais pas moins efficace, le système Blocvol (sur devis ; 300 € environ plus 200 à 300 € de pose) stoppe de manière autonome la voiture volée si l'emprunteur indélicat n'effectue pas, avant de démarrer, deux ou trois manœuvres programmées lors du montage (clignotant + deux appels de phare par exemple). 1 mm 30 après le vol, klaxon et warning se déclenchent et 30 secondes plus tard l'allumage se coupe par intermittence (par mesure de sécurité) puis stoppe complètement le moteur. A vous alors de retrouver votre voiture abandonnée dans un rayon de 500 à 1.000 m… en fonction de la circulation.
 
 
  • Mettez toutes les chances de votre côté
  • Evitez de garer votre voiture dans un endroit sombre. 
  • Coupez toujours le moteur et gardez la clé de contact sur vous, même le temps d'ouvrir le portail de votre jardin ou la porte de votre garage. 
  • Si votre voiture n'est pas équipée d'un système automatique de condamnation des ouvrants, pensez à verrouiller toutes les portières.
  •  Dans les endroits déserts, tenez-vous prêt à démarrer rapidement aux feux…même s'ils sont au rouge ! Au Brésil, la police recommande de brûler les feux rouges la nuit. Nous n’en sommes heureusement pas là ! 
  •  Méfiez-vous du gentil passant qui frappe à votre vitre pour vous signaler un pneu crevé. C'est tout bête mais ça marche ! 
  • Si vous sentez que vous êtes suivis, allez vous garer devant la gendarmerie ou le commissariat le plus proche.
  • Utilisez un antivol mécanique qui bloque soit le volant (de 15 à 100 €), soit le levier de vitesses et le frein à main (300 € pour les plus costauds). Les voleurs entraînés viennent facilement à bout de tels systèmes, mais le temps nécessaire pour y parvenir peut les inciter à aller voir ailleurs. 
  • Inutile de consacrer une fortune à l'achat d'une sirène d'alarme qui n'impressionne pas les voleurs et qui laissent les passants indifférents.
  • Le tatouage sur les vitres des numéros de série et d’immatriculation est aujourd’hui recommandé, voire exigé, par de nombreuses compagnies d’assurances. L’opération peut être effectuée en concession ou chez la plupart des monteurs de pare-brise de remplacement. Cette solution n’empêche pas le vol mais peut freiner les emprunteurs qui devront devoir changer toutes les vitres du véhicule pour pouvoir le revendre.
  • Si votre voiture est équipée d’un système d’alarme, son installation s’accompagne parfois de la pose d’un autocollant. Pensez à le décoller. Inutile de faciliter la tache des voleurs en leur indiquant gentiment la marque du système.
  • En cas de car-jacking, ne jouez pas les héros. Laissez vos clés et dépêchez-vous ensuite de trouver des témoins. Les assureurs se font parfois tirer l'oreille pour rembourser des voitures volées qui ne portent aucune trace d’effraction ! 
  • Quelle que soit la façon dont a été volé votre voiture, déposez plainte le plus vite possible dans le commissariat le plus proche et prévenez votre assureur. Deux démarches qui peuvent vous éviter de nombreux tracas, si votre voleur passe trop vite devant un radar, ou pire, s’il est impliqué dans un accident grave.
 

Trouvez votre voiture

ou Vendre sa voiture d'occasion

144 563 annonces auto

Nissan Qashqai

Voir l'annonce

Peugeot 308

Voir l'annonce

Porsche Cayenne

Voir l'annonce

Volkswagen Polo

Voir l'annonce
 

Envoyer cet article à un ami

Assurer