Zone à faible émission : bientôt dans votre région ?

 
Zone-faible-emission
Des gens circulent à vélo dans la ville

La mise en place de zone à faible émission devient obligatoire d’ici 2025 pour les villes françaises avec plus de 150 000 habitants. Dans ces régions, toute voiture polluante n’aura plus l’autorisation de rouler si elle n’a pas la vignette Crit’Air 1 pour limiter la pollution de l’air causée par le dioxyde d’azote.

Zone à faible émission : une obligation d’ici fin 2024 avec interdiction de la voiture polluante

Une zone à faible émission est un endroit où certains véhicules polluants et très polluants n’ont pas le droit de rouler. Il s’agit d’un concept ayant pour optique de limiter la pollution atmosphérique causée par les automobiles propriétaire de voiture polluante, fortement génératrice de CO2. Au moins une zone à faible émission (ZFE) est attendue dans chacune des 43 villes françaises dénombrant plus de 150 000 habitants d’ici fin 2024. Certains modèles de véhicules diesel ou à essence ne pourront donc plus circuler en se référant au classement de la vignette Crit’Air. En revanche, le véhicule électrique ou roulant à l’énergie verte dominera dans ces endroits. La ZFE doit ainsi être installée stratégiquement et impérativement dans des endroits à fort trafic avec un grand pic de pollution.


Toutefois, une exception s’applique pour les régions dont les teneurs moyennes annuelles en dioxyde d'azote (NO2), sont inférieures ou égales à 10 μg/m3 sur au moins trois années sur les cinq dernières années. Il s’agit ici des seuils recommandés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Cette obligation est stipulée dans un arrêté concernant les critères d’implémentation d’une zone à faible émission, publié le 23 décembre 2022. Dans ces zones de circulation, les poids-lourds y seront interdit sauf dérogation et sauf camion électrique.

Vignette Crit’Air 1 : le passeport pour circuler librement en auto

Pour pouvoir circuler dans une zone à faible émission, certaines restrictions s’imposent, dont la disposition d’un certificat de qualité de l’air. Une voiture polluante reconnue par les vignettes Crit’Air 5 et 4 pourra rouler dans une ZFE uniquement sous conditions. En 2021, selon le Ministère de la Transition Ecologique, les voitures Crit’Air 1 représentaient environ deux tiers des véhicules particuliers, soit 25%. Les modèles classés Crit’Air 2 constituaient 36% et vertes 1%. La création de zone à faible émission a pour but de réduire la pollution engendrée par les particules fines émises par les voitures à moteur thermique. Grâce à cette initiative, on estime que d’ici 2030, le véhicule électrique (à 100%) ou à hydrogène avec une vignette verte, sera le seul à pouvoir y circuler sous peine d’amende et contravention.

Lutte contre la pollution au dioxyde d’azote : d’autres pays européens adoptent le concept ZFE

À l’heure actuelle, on retrouve au moins une zone à faible émission dans 11 métropoles françaises. Il s’agit là des villes de Lyon, du Grand Paris, de Toulouse, d’Aix-Marseille, de Strasbourg, de Rouen, de Montpellier, de Reims, de Grenoble, de Saint-Étienne et de Nice.


Cependant, la lutte contre la pollution atmosphérique générée par les voitures diesel ou essence n’est pas une cause isolée à la France. Le problème s'étend à toute l'Europe et à tous les pays du monde. D’autres grandes agglomérations européennes comme Bruxelles, Londres ou encore Berlin ont déjà aussi instauré une zone à faible émission. De la même manière que les véhicules électriques, on devrait s’attendre à une explosion de ZFE dans tout le continent d’ici quelques années.


Pour plus d’actualités, suivez-nous sur le compte Twitter ParuVendu.

 

Trouvez votre voiture

ou Vendre sa voiture d'occasion

Martine Bonnet le 13/01/2023

 

Envoyer cet article à un ami

Zone à faible émission : bientôt dans votre région ?

Decouvrez la zone a faible emission ou la voiture polluante est exclue et le vehicule electrique est le bienvenu pour reduire la pollution au dioxyde d'azote.