Dossier : Acheter son camping car

Les différents types de camping-cars et permis nécessaires

 

Du discret fourgon aménagé au luxueux intégral, découvrez tous les types de camping-cars. Quant aux permis nécessaires pour les conduire, tout dépend du poids total autorisé en charge (PTAC)... qu’il convient de ne pas dépasser !

 
 
 
Un camping-car peut prendre différentes formes qui lui permettent de privilégier soit l'habitabilité et le confort, soit les performances routières. Voici, avec leurs qualités et, éventuellement, leurs inconvénients, les cinq familles de camping-cars.

Les fourgons
 
 
Refonte auto_Camping car fourgon
Les préférés des gros rouleurs
Le fourgon aménagé est un utilitaire dont la carrosserie d'origine est intégralement conservée. Il dispose cependant très souvent d'un toit relevable qui permet de se tenir debout dans tout le véhicule et qui peut aussi recevoir un couchage double en position haute.
Même si les aménagements des fourgons sont souvent moins sophistiqués que ceux des camping-cars classiques, ils restent relativement onéreux car leur fabrication est plus artisanale.
D'un encombrement réduit et bénéficiant des progrès réalisés par les utilitaires modernes en matière de confort et de comportement routier, les fourgons se conduisent aujourd'hui comme une voiture de tourisme et les toutes petites routes ne les effraient pas. La formule idéale pour ceux qui veulent voir du pays !
En neuf, les tarifs des fourgons s'échelonnent de 25 000 € à un peu plus de 46 000 €.
 
 


Les capucines
 
 
Refonte auto_Camping car capucine
L'espace avant tout
Les capucines se distinguent par l'appendice qui surplombe la cabine du véhicule porteur et dans laquelle est aménagé un couchage 2 places. Cet appendice s'appelle capucine et c'est lui qui donne son nom à ce type de camping-car.
C'est dans cette catégorie que se trouvent les camping-cars les moins chers et ceux qui offrent le plus de possibilités d'aménagements.
Leur longueur varie de 5,50 m à 7 m et ils offrent de 5 à 7 couchages. Attention, le nombre de couchage ne correspond pas forcément au nombre de places assises stipulé sur la carte grise.
Les capucines sont de loin les camping-cars les plus hauts (entre 2,80 m et 3,10 m). Leur imposante surface frontale nuit à l'aérodynamisme et les consommations s'en ressentent. Ils sont également les plus sensibles aux rafales de vent latérales.
En neuf, les prix des capucines vont de 30 000 € à 45 700 €.
 
 


Les profilés
 
 
Refonte auto_Camping car profilé
Aérodynamisme et comportement routier
Sur les profilés, la capucine est remplacée par une petite avancée profilée (justement !) qui améliore la pénétration dans l'air et dans laquelle est le plus souvent aménagé un coffre de rangement.
Beaucoup moins hauts que les capucines, les profilés offrent un bien meilleur comportement routier. C'est encore plus vrai lorsque la cellule d'habitation est montée sur un châssis spécial surbaissé qui diminue la hauteur du centre de gravité et augmente souvent également la largeur de la voie arrière au plus grand bénéfice de la stabilité.
Ces caractéristiques ont des répercussions sur leurs tarifs ce qui ne les empêchent pas d'être choisis aujourd'hui par 55 % des acheteurs, des couples en majorité ou de jeunes parents avec enfants en bas âge.
 
 


Les intégraux
 
 
Refonte auto_ Camping car intégral
Les plus « haut de gamme »
Un intégral est entièrement recarrossé à partir d'un châssis moteur nu. Sa cabine de pilotage est ainsi totalement intégrée à l'espace de vie. Il exige donc beaucoup plus de travail pour sa construction ce qui augmente son prix de vente et le classe d'emblée dans les camping-cars de luxe.
Les constructeurs soignent donc tout particulièrement l'apparence extérieure et les aménagements intérieurs de leurs intégraux qui, bien qu'étant souvent les plus spacieux des camping-cars, sont souvent conçus pour n'accueillir que deux personnes (mais dans le plus grand confort).
Si, en neuf, le prix d'un intégral de base tourne aux environs de 68 000 €, il peut bien vite grimper jusqu'à 150 000 €... et plus encore pour les plus gros et les plus luxueux.
 
 


Les cellules amovibles
 
 
cellule sur Defender
Une formule idéale pour les baroudeurs
La cellule se fixe sur le plateau d'un pick-up (4x4 de préférence) mais se désolidarise facilement du véhicule à l'étape. Elle repose alors sur le sol comme sur des pilotis, grâce à des pieds escamotables. Voilà qui rend toute son autonomie au véhicule ce qui constitue le principal avantage de la formule.
De par sa conception, la cellule escamotable offre un espace intérieur plus réduit et ne dispose pas d'un passage entre elle et le véhicule sur lequel elle repose. On préfèrera donc un pick-up double cabine qui permettra de voyager « en famille ».
Le prix d'une cellule neuve peut aller de 14 000 € à 35 000 €… auxquels il convient d’ajouter le prix du véhicule sur lequel elle repose.
 
 


Un permis de conduire conditionné par le PTAC
 
 
Dossier caravaning 2009_P3_T1
Un simple permis auto (permis B) permet de conduire la majorité des camping-cars proposés sur le marché de l’occasion. La plupart des véhicules mis en vente ont en effet un PTAC (poids total autorisé en charge) inférieur à 3,5 tonnes ce qui les assimilent à des véhicules utilitaires légers.
Au-delà de 3,5 tonnes de PTAC, le camping-car est assimilé à un poids-lourd et exige donc un permis… poids-lourds (permis C).
Le PTAC doit être scrupuleusement respecté car en cas de contrôle, et en plus d’une amende, il vous faudra laisser sur le bord de la route l’excédent de charge. Attention, le PTAC peut rapidement être dépassé. Un camping-car dont le poids à vide en ordre de marche (mentionné sur la carte grise) est de 3110 kg ne peut emporter que 390 kg de bagages !
 

Article suivant : Acheter un camping-car : poser les bonnes questions au vendeur

Trouvez votre voiture

ou Vendre sa voiture d'occasion

D. Allignol le 17/02/2010

 

Envoyer cet article à un ami

Acheter son camping car