Vivre loin de la nature : des logements plus éloignés des espaces verts

 
Vivre-loin-de-la-nature
Enfant étendu dans l’herbe avec une tablette

Chaque être humain est profondément relié à son environnement naturel. Mais une récente étude montre que nous vivons de plus en plus loin d’elle, dans les grandes villes et métropoles. Au cours des décennies précédentes, de nombreux facteurs ont incité les individus à vivre loin de la nature. Explications.


Vivre loin de la nature : une plus grande distance entre l’habitat de l’homme et la verdure

Les scientifiques ont mesuré l'évolution de la distance spatiale entre le domicile d'un individu et la zone la plus proche à faible impact humain. Leu constant est sans appel : les humains vivent actuellement à une distance moyenne de 9,7 km d'une zone naturelle, soit 7% plus loin qu'en 2000. Les chercheurs ont également montré que les espaces verts dans les villes sont moins nombreux dans le monde. L’Afrique centrale et l’Asie du Sud-Est sont notamment les plus concernées dans ce fait. Par ailleurs, l'Europe et l'Asie de l'Est figurent parmi les mauvais élèves avec une distance moyenne la plus élevée par rapport aux zones naturelles. On évoque 22 km pour l’Allemagne et 16 km en France. Pourquoi cette tendance à vouloir vivre loin de la nature ? Pourtant, une récente étude à montrer que pour être heureux chez soi il faudrait respecter la règle des 3-30-300 : voir 3 arbres depuis son appartement, vivre dans un cadre avec 30% de verdure et habiter à 300m d’espaces verts. Nous sommes tous ou presque devenus des urbains et citadins car ce sont les activités urbaines qui permettent aux foyers de vivre.

La relation entre la société actuelle et les arbres

Il serait injuste de dire que l’homme renie volontairement ces espaces verts. Néanmoins, nous sommes nombreux à vivre loin de la nature et à nous plaire dans l’activité urbaine. Le mode de vie moderne s’est attaché à nous puisqu’il est devenu indispensable en termes d’évolution et de facilité. Mais habiter et vivre loin de la nature n’est sans doute pas quelque chose que tout le monde apprécie ! En effet, nous appartenons à l’environnement ainsi qu'à toutes les autres espèces de la planète. Beaucoup sont ceux qui veulent encore échapper au bruit de la ville pour ne pas vivre loin de la nature et pour profiter de la tranquillité qu’offre la vie à la campagne. Et la pandémie de la Covid-19 n’a fait qu'accroitre cette envie d’habiter en maison dans un environnement plus sain avec plus d’espace et d’espaces verts autour de soi.

Quelles causes peut-on attribuer à cette déconnexion avec la campagne ?

Ce processus de perte de lien avec l’environnement, notre rapport à la Terre et notre cadre de vie ont fortement changé il y a environ 150 ans avec la révolution industrielle et l’urbanisation des espaces naturels. Si cette dernière a apporté des avancées technologiques majeures essentielles à notre quotidien, elle a complètement modifié notre lien à la faune et à la flore et nous inviter à vivre loin de la nature pour nous rapprocher des villes. Nous avons donc moins d'interaction avec elle. Ainsi, le style de vie urbain s'accompagne d'une diminution de l'intérêt significatif pour les espaces verts. Vivre loin de la nature, nous a poussé à dans la société de consommation en oubliant l’essentiel : respecter et protéger l’environnement. Les zones vertes sont moins nombreuses et peu intégrées aux villes même si on constate une tendance forte pour le développement des éco-quartiers, parcs verts avec végétation et zone humide dans les espaces publics. Le manque de commerces de proximité dans les campagnes pousse la population à vivre loin de la nature pour devenir des citadins. Cela explique l’abandon des villages en campagne, tout comme l’augmentation des prix de l’essence. Mais des initiatives comme Flexi SNCF et le développement de navettes autonomes dans les campagnes pour rallier les petites villes devraient renverser la tendance. De plus, les programmes neufs immobiliers intègrent de plus en plus d’espaces verts au pied des immeubles.

De l’importance de s’émerveiller des beautés naturelles et des espaces verts

La beauté de la nature n’est pas forcément dans les pensées de tout le monde. Par conséquent, la plupart des adultes et des enfants ne trouvent d'émerveillement que dans les choses superficielles de la vie moderne. Cette ignorance est l’un des facteurs qui expliquent que vivre loin de la nature est devenu fréquent. D’un autre côté, un comportement pro-environnemental ne naît pas en un claquement de doigts. La connaissance et la compréhension de l’environnement et de notre lien à la Terre sont à acquérir. Les artistes doivent intervenir en ce sens : musique peinture, sculpture sur les éléments naturels et leurs beautés. Et c’est sans compter les chercheurs qui constatent que même les responsables des parcs naturels ne s’efforcent plus d’attirer l’attention des gens.

La culture populaire donne plus d’importance à la ville

Le secteur touristique mise moins sur le tourisme rural, le tourisme vert que les citybreak et les circuits touristiques en ville. Pourtant les excursions hors ville sont un bon moyen de valoriser l’environnement les bienfaits de la campagne, de la mer, de la montagne. Heureusement la tendance vise à s’inverser : vivre loin de la nature pousse davantage les foyers à partir en séjour à la montagne, à la mer et dans les milieux naturels protégés. Les initiatives comment à être nombreuses pour ramener le végétal dans les zones urbaines : concours de fleurissement, toits végétaux avec projets d’agriculture urbaine, ruches sur les toits, potager urbains, espaces botaniques, etc. Repenser l’urbanisme et l’aménagement des agglomérations est essentiel avec des espaces naturels pour favoriser le retour de la biodiversité est une priorité. Repenser et favoriser les transports en commun dans une optique de mobilité verte et durable pour favoriser la qualité de l’air, est aussi un autre enjeu.

La technologie au service de l’écologie et du développement durable

Vivre loin de la nature nous a poussés à nous rapprocher des nouvelles technologies pour découvrir les écosystèmes. Plus que jamais, il est question d’environnement sur internet : partage de photo, challenge environnent aux, objets connectés pour mieux maitriser sa consommation d’énergie, développement des sciences photovoltaïques pour produire de l’électricité verte, nouvelle voiture électrique avec une plus grande autonomie, etc. La science environnementale a encore beaucoup a développer pour le milieu urbain


Retrouvez nos meilleures annonces d’appartements et de maison sur la page Facebook Paru Vendu.


Avec ETX /DailyUP

 

Trouvez votre logement

ou Déposez une annonce vente

Florence Dupré le 23/01/2023

 

Envoyer cet article à un ami

Vivre loin de la nature : des logements plus éloignés des espaces verts

Decouvrez pourquoi les hommes ont choisi d'habiter et vivre loin de la nature et la distance moyenne ville espaces verts : causes, consequences et tendances