Essai Fiat Idea 2004 : sympa, populaire, familiale

 
Marque     Modèle
 
 

Avec son premier "microspace" Fiat Idea, et quelques mois seulement après la sortie de la Panda, Fiat confirme le retour en force sur son segment de prédilection, celui des petites voitures pratiques, accueillantes et accessibles.

 

Date de commercialisation : janvier 2004 / Date de l'essai : décembre 2003



Puce rouge UN MAXIMUM DE PLACE DANS UN ENCOMBREMENT MINIMUM

 
Essai Fiat Idea 2004 (7)
 
 

La Fiat Idea emprunte sa plate-forme à la Punto, d'où son extrême compacité. En effet, si elle mesure tout de même 10 centimètres de plus que cette dernière, elle est 11 centimètres plus courte que l'Opel Meriva (3,93 m contre 4,04 m).

 

Mais grâce au grand empattement qu'autorisent des roues rejetées au quatre coins d'une carrosserie pratiquement aussi haute que large, la petite Fiat Idea peut se targuer d'offrir une très généreuse habitabilité. La place ne manque ni à l'avant, ni à l'arrière surtout lorsque la banquette asymétrique, dont les deux parties coulissent indépendamment, est repoussée à fond.

 

Dans ce cas, la contenance du coffre reste bonne puisqu'il est possible d'y enfourner 320 dm3 de bagages.

 



Puce rouge MODULARITÉ : PEUT MIEUX FAIRE !

 
Essai Fiat Idea 2004 (2)
 
 

Tout monospace qui se respecte se doit d'offrir un intérieur modulable. La Fiat Idea ne déroge pas à la règle avec sa banquette arrière coulissante qui bénéficie d'une assise asymétrique (60/40) et d'un dossier en trois parties (40/20/40).

 

Comme ces chiffres l'indiquent, on s'aperçoit vite que la place centrale est beaucoup plus étroite que les autres. Mieux vaut donc considérer la Fiat Idea comme une 4 places confortable et se servir alors du dossier central, évidemment rabattable, pour en faire un confortable accoudoir. Le siège du passager avant est équipé lui aussi d'un dossier rabattable qui pourra éventuellement faire office d'écritoire ou, plus généralement, permettre le transport d'objets longs.

 

A l'étape, mais à condition d'être seulement deux à bord, il est possible de se concocter un agréable "coin repos" en s'asseyant sur la banquette arrière dont on aura incliné au maximum les dossiers, non sans avoir au préalable rabattu les dossiers des sièges avant pour y allonger les jambes. De quoi bénéficier alors de deux chaises longues confortables avec vue imprenable sur le ciel… si l'on a retenu l'option "Skydome", un gigantesque toit ouvrant électrique en verre qui sera disponible dans quelques mois.

 

En attendant, et même si les sièges offrent jusqu'à 32 configurations différentes, on peut regretter que Fiat n'ait pas poussé l'étude de la modularité un peu plus loin encore. Contrairement aux sièges arrière de l'Opel Meriva qui peuvent s'escamoter intégralement dans le plancher, ceux de la Fiat Idea se contentent de se replier contre les sièges avant et il est impossible de les extraire de l'habitacle. Allez, ce n'est pas bien grave car on dispose quand même de 1.420 dm3 (2.005 dm3 pour le Meriva) pour transporter des objets encombrants.

 



Puce rouge UNE FINITION EN HAUSSE SPECTACULAIRE

 
Essai Fiat Idea 2004 (4)
 
 

Plastique souples, assemblages rigoureux, tissus colorés et résistants… L'habitacle de la Fiat Idea fait appel à des matériaux de qualité et la finition parfois aléatoire des produits du constructeur italien semble désormais appartenir au passé.

 

La Fiat Idea cultive donc un certain sens de l'accueil qui commence par des portes dont la large ouverture facilite l'accès à bord. Le siège du conducteur réglable en hauteur et le volant ajustable dans les deux plans (hauteur et profondeur) permettent de trouver une position de conduite idéale, évidemment légèrement dominante, monospace oblige.

 

Implanté en hauteur sur une avancée de la console centrale, le levier de vitesses tombe naturellement en main.

 

L'instrumentation centrale, particulièrement prisée dans les monospaces, n'apporte rien en terme de lisibilité mais autorise l'aménagement de deux pratiques vide-poches sur le sommet de la planche de bord.

 

Et des rangements, la Fiat Idea n'en est pas avare ! Elle en offre 24 de série et même 26 avec l'option "porte-objets sous pavillon" (50 €) qui intègre deus porte-lunettes ainsi qu'un petit miroir permettant de surveiller les enfants assis à l'arrière.

 



Puce rouge TROIS NIVEAUX DE FINITION PLUTÔT GÉNÉREUX

 
Essai Fiat Idea 2004 (8)
 
 

"Team", "Active", ""Class" et "Emotion" sont les quatre niveaux de finition que Fiat semble avoir retenu pour l'ensemble de ses nouveaux modèles. Mais, positionnée plus haut en gamme que la nouvelle Panda, la Fiat Idea fait l'impasse sur la finition de base "Team" essentiellement destiné à pouvoir faire figurer au catalogue une version à prix plancher... que tout bon vendeur vous déconseillera d'acheter !

 

Toutes les Fiat Idea offrent ainsi un bon niveau d'équipement qui permet de bénéficier, dès la version la plus abordable (la Fiat Idea1.2 Active facturée 12.600 €) :

  • de l'ABS ;
  • d'airbags frontaux ;
  • de la direction assistée ;
  • du siège conducteur et du volant réglables ;
  • des vitres avant électriques ;
  • et de la banquette arrière 60/40.

Pas mal, mais si on ne veut pas avoir à piocher dans la liste des options pour s'offrir quelques équipements pratiquement indispensables, on aura intérêt à passer directement au second niveau "Class" qui, pour 1.100 € de plus permet de bénéficier :

  • de la climatisation manuelle ;
  • d'un autoradio CD ;
  • de rétroviseurs extérieurs électriques ;
  • d'airbags rideaux et de phares antibrouillard.

Quant au niveau "Emotion", les 700 € supplémentaires qu'il exige permettent de bénéficier :

  • des vitres arrière électriques ;
  • de jantes alliage ;
  • du radar de recul ;
  • d'accoudoirs sur les sièges avant ;
  • mais aussi et surtout d'une climatisation électronique qui permet d'obtenir non seulement une température différente à droite et à gauche mais également une diffusion de l'air différenciée de chaque côté.
 



Puce rouge QUATRE MOTORISATIONS SOUPLES ET ÉCONOMIQUES

 
Essai Fiat Idea 2004 (5)
 
 

Deux moteurs essence et deux turbo-Diesel sont au programme. Le plus petit moteur essence, le 1.2 Fire de 80 ch, n'est proposé qu'avec le premier niveau de finition "Active". Nous n'avons pas essayé de Fiat Idea ainsi motorisée mais nous sommes en droit de penser que ce moteur, largement suffisant pour animer la Punto, risque d'être un peu à la peine sous le capot d'une Fiat Idea plus lourde de 250 kg.

 

La même remarque prévaut pour le très moderne petit turbo-Diesel 1.3 Multijet qui, s'il fait merveille sur une Punto ou une Panda, perd un peu de sa superbe une fois monté dans la Fiat Idea. Toujours aussi souple et silencieux, le 1.3 Multijet convient parfaitement pour des déplacements urbains et pour des balades familiales tranquilles mais, s'il autorise une honnête vitesse de pointe de 160 km/h une fois la voiture bien lancée, il se montre un peu paresseux sur le plan des reprises. Prévoir large pour les dépassements ! Mais cela n'empêchera pas cette motorisation particulièrement économique d'être la plus demandée.

 

Les gros rouleurs, eux, auront cependant intérêt à opter, soit pour le 1.4 essence de 95 ch, soit pour le 1.9 turbo-Diesel Multijet qui, grâce à ses 100 ch et à son couple maxi de 260 Nm (180 Nm pour le 1.3 Multijet), devrait conférer à la Fiat Idea des prestations de vraie routière. 

 



Puce rouge COMPORTEMENT : LE CONFORT D'ABORD !

 
Essai Fiat Idea 2004 (6)
 
 
 

Conformément à sa vocation familiale, la Fiat Idea fait la part belle au confort. Elle fait appel aux mêmes éléments que la Punto mais, en raison sans doute d'un poids plus élevé, les petites irrégularités semblent ici sensiblement mieux filtrées. L'amortissement est souple ce qui, conjugué à la hauteur de la carrosserie, engendre quelques prises de roulis en courbe. Mais on ne demande pas à la Fiat Idea de virer à plat comme un kart, d'autant que ces mouvements de caisse ne nuisent en rien à la sûreté du comportement.

 

Le train avant, bien servi par une direction à assistance électrique suffisamment communicative, fait preuve d'une excellente précision et le train arrière reste rivé au sol en toutes circonstances.

 

Et pour être tout à fait rassurés, les automobilistes les plus prévoyants pourront toujours s'offrir l'ESP proposé en option sur toutes les versions au prix contenu de 450 €. En plus de la sécurité qu'apporte ce système de contrôle de trajectoire, ils bénéficieront alors en prime d'un système anti-patinage qui pourrait s'avérer fort utile sur le mouillé avec le "coupleux" 1.9 Multijet, mais aussi d'un très pratique système d'aide au démarrage en côte.

 



Puce rouge TOUTES LES FICHES TECHNIQUES ET COTES DE LA FIAT IDEA

 
 

Trouvez votre voiture

ou Vendre sa voiture d'occasion

D. Allignol

145 394 annonces auto

Renault Scénic III

Voir l'annonce

Hyundai i20

Voir l'annonce

Peugeot Rifter

Voir l'annonce

Peugeot 208

Voir l'annonce

Jaguar F-PACE

Voir l'annonce
 

Envoyer cet article à un ami

Essai Fiat Idea 2004 : sympa, populaire, familiale

Essai (décembre 2003) : avec sa Fiat Idea, et quelques mois seulement après la sortie de la Panda, Fiat confirme le retour en force sur son segment de prédilection, celui des petites voitures pratiques, accueillantes et accessibles...