Essai Honda CR-V 2002 : le pionnier

 
Marque     Modèle
 
 

Etre à l'origine d'une formule à succès vous expose inévitablement à subir, un jour ou l'autre, les assauts d'une rude concurrence. C'est ce qui est arrivé au Honda CR-V, le pionnier des 4x4 tout-chemin qui, lancé au Japon fin 1995 et vendu à plus d'un million d'exemplaires dans le monde à fin 2000, a vu ses ventes s'effriter quelque peu sous les coups de boutoirs d'un nombre croissant de rivaux ambitieux.

 

Date de commercialisation : avril 2002 / Date de l'essai : mars 2002

 
Essai Honda CR-V 2002 (1)
 
 

En Europe, où le Honda CR-V fut commercialisé en mars 1997, les ventes culminèrent en 1998, avec 37.895 voitures, de quoi placer le Honda CR-V largement en tête du marché européen des 4x4 à moteur essence. Et c'est là où le bât blesse ! Le segment sur lequel se positionne le Honda CR-V est de plus en plus fortement dieselisé : de 56% des ventes en 1995, la part des 4x4 diesel devrait atteindre 70% en 2005, une proportion déjà largement atteinte en France. Ce qui revient à dire que les ventes du Honda CR-V devraient rester hélas confidentielle dans notre pays, la nouvelle version n'ayant comme l'ancienne, qu'un seul et unique gros défaut : ne pas offrir de moteur à gazole.

 



Puce rouge DES QUALITÉS MAGNIFIÉES

 
Essai Honda CR-V 2002 (5)
 
 

Son succès mondial, l'ancien Honda CR-V le devait déjà à son style "classieux", à son agrément de conduite et à sa polyvalence. Le nouveau hérite bien sûr des qualités de son prédécesseur mais l'ensemble des modifications qui lui ont été apportées lui permettent aujourd'hui d'être encore plus beau, plus sûr, plus performant, plus spacieux et plus pratique. Revue de détails !

 



Puce rouge UN STYLE PLUS ACÉRÉ

 
Essai Honda CR-V 2002 (6)
 
 

Honda n'a pas voulu modifier trop profondément les proportions de son 4x4 vedette, et c'est tant mieux ! Les designers de Honda se sont donc surtout attaché à le moderniser en lui offrant une face avant plus agressive dont la calandre chromée flanquée de deux grands phares à glace lisse rappelle la nouvelle gamme Civic.

 

De profil, les changements les plus profonds concernent les montants latéraux (C et D) plus épais qui renforcent optiquement (et dans les faits aussi) la robustesse de la coque. A l'arrière, les grands feux verticaux ont été conservés, mais agrandis, et la roue de secours reste positionnée sur le hayon arrière, comme il sied à un baroudeur.

 



Puce rouge PLUS D'ESPACE POUR LES OCCUPANTS ET LES BAGAGES

 
Essai Honda CR-V 2002
 
 

Le nouveau Honda CR-V gagne 35 mm en longueur, 30 mm en largeur, 15 mm en hauteur et 10 mm au niveau de son empattement. Des augmentations qui n'auraient pas permis d'accroître de manière très sensible le volume intérieur de l'habitacle si Honda n'avait eu recours à une petite astuce. Jouant sur la compacité de la mécanique et des éléments de suspension avant, les concepteurs du Honda CR-V ont nettement raccourci la partie avant de la voiture. Résultat, le nouveau CR-V devient le véhicule le plus spacieux de sa classe : La distance entre les deux rangées de sièges atteint désormais 1.007 mm, un record !

 

L'accroissement sensible du volume de l'habitacle profite aussi à sa modularité. La banquette arrière, dont les dossiers peuvent être inclinés jusqu'à 45 degrés, n'est plus divisée par moitié mais dans le rapport 60/40. Elle coulisse sur 170 mm et peut être verrouillée dans cinq positions différentes. Et comme les dossiers des sièges avant peuvent s'incliner à l'horizontale, on peut ainsi disposer d'un véritable "divan" à l'étape.

 

Grâce à un réservoir en résine de forme complexe, une suspension arrière compacte et l'utilisation de la nouvelle plate-forme de la Honda Civic, il a été possible d'abaisser de 120 mm la hauteur du plancher au niveau du coffre. La contenance du compartiment à bagages (jusqu'à la limite inférieure des vitres) passe ainsi de 374 dm3 à une valeur comprise entre 527 et 628 dm3 selon la position de la banquette arrière. En repliant intégralement la banquette (sans avoir à ôter les appuis-têtes), la capacité de charge passe à 948 litres ce qui autorise le transport de deux VTT... sans avoir à démonter les roues avant.

 



Puce rouge LE NOUVEAU HONDA CR-V PEAUFINE SES CÔTÉS PRATIQUES

 
Essai Honda CR-V 2002 (7)
 
 

L'émigration du levier de frein à main du plancher vers la console centrale a permis d'agrandir la tablette-accoudoir escamotable placée entre les sièges avant. Plus large, et débarrassée de la découpe autrefois nécessaire pour accéder au frein à main, elle comporte deux gros porte-gobelets et dispose de deux évidements au lieu d'un seul auparavant.

 

Retournons dans le coffre pour constater que la tablette pique-nique est toujours là, mais agrandie de 21%) de même que le pratique compartiment étanche aménagé sous le plancher du coffre.

 

La double porte arrière a également été améliorée. Sur l'ancien modèle, il était indispensable de relever la lunette vitrée avant d'ouvrir le battant inférieur. Sur le nouveau, la porte arrière, toujours articulée sur le côté, s'ouvre d'un seul tenant, ce qui n'empêche pas de relever la lunette seule (bien pratique dans un endroit exigu), une opération d'autant plus facile qu'elle peut être réalisée au moyen de la télécommande.

 



Puce rouge UN SEUL NIVEAU DE FINITION, MAIS C'EST LE PLUS LUXUEUX !

 
Essai Honda CR-V 2002 (2)
 
 

D'un dessin classique, mais intelligemment agencée, la nouvelle planche de bord se distingue surtout par l'originale position du frein à main. Intégré verticalement à la console centrale, il est symétrique à la poignée de maintien passager dont il ne se distingue que par son petit bouton de déverrouillage.

 

Pour la zone sud-européenne, dont la France fait partie, l'importateur n'a retenu que le seul niveau de finition ES, le plus élevé. Il est donc normal que le nouveau CR-V soit très correctement équipé, ce que vous pourrez constater en jetant un coup d'oeil à sa fiche technique.

 

Précisons tout de même que le CR-V fait le plein de sécurité avec quatre airbags, des ceintures de sécurité toutes à trois points et des fixations ISOFIX pour sièges bébés aux deux places latérales arrière.

 

Il se veut également très attentionné envers les piétons que vous seriez susceptibles de renverser ! Un espace suffisant a été prévu entre le moteur et le capot pour permettre à la tôle de se déformer, les charnières de capot, les points de montage des ailes avant et ceux de la partie supérieure du radiateur absorbent l'énergie en cas de choc, le bouclier avant se déforme facilement... et les axes d'essuie-glace sont rétractables.

 



Puce rouge UN NOUVEAU MOTEUR PLUS PUISSANT ET PLUS SOUPLE

 
Essai Honda CR-V 2002 (4)
 
 

Le nouveau moteur du Honda CR-V appartient à la famille i-VTEC, ce qui signifie en clair qu'il dispose non seulement d'un système qui ajuste la levée et le temps d'ouverture des soupapes d'admission mais également d'un autre système baptisé, lui, VTC (Variable Timing Control) qui fait varier le calage de l'arbre à cames d'admission par rapport à celui d'échappement grâce à une petite pompe rotative à ailettes située à l'une des extrémités de l'arbre à cames. Ajoutez à celà un collecteur d'admission en résine dont le conduit est de longueur variable et vous obtenez une mécanique tonique à tous les régimes.

 

Le 2.0 l 16 soupapes du nouveau Honda CR-V délivre une puissance de 150 ch à 6.500 tr/min et un couple maxi de 192 Nm à 4.000 tr/min, contre 147 ch à 6.300 tr/min et 182 Nm à 4.500 tr/min pour le moteur précédent. Le CR-V passe ainsi de 0 à 100 km/h en moins de 10 secondes et atteint une confortable vitesse de pointe de 177 km/h lorsqu'il est accouplé à la boîte mécanique à 5 rapports, de 167 km/h quand il est associé à une boîte automatique 4 rapports.
Quant à la consommation, elle reste dans le domaine du raisonnable, en n'excédant pas 9,1 l/100 km.  

 



Puce rouge TAILLÉ POUR LA ROUTE, PAS POUR LE "CRAPAHUT"

 
Essai Honda CR-V 2002 (3)
 
 

Admirablement bien suspendu sur des trains roulants qui jugulent efficacement les mouvements parasites de la caisse, le Honda CR-V est particulièrement agréable à conduire. Toujours très sain, il dérive progressivement de l'avant à la limite et se montre parfaitement stable à haute vitesse. Ajoutez à cela une mécanique remarquablement silencieuse, des bruits aérodynamiques quasiment absents, une bonne position de conduite ainsi qu'une excellente visibilité, et vous obtenez un véhicule dans lequel il fait toujours bon rouler, que ce soit en ville, sur les petites routes, sur autoroute et dans les petits chemins forestiers... roulants.

 

Car en dépit de ses 4 roues motrices, le Honda CR-V n'a rien d'un franchisseur. Et même si le premier rapport de la boîte a été raccourci pour faciliter ses évolutions en terrain difficile, il lui manquera toujours une boîte courte pour s'adonner au véritable tout-terrain. Peu importe d'ailleurs puisque les utilisateurs de la version précédente ne l'ont jamais acheté pour se livrer à de telles excentricités.

 



Puce rouge TOUTES LES FICHES TECHNIQUES ET COTES DE LA HONDA CR-V

 
 

Trouvez votre voiture

ou Vendre sa voiture d'occasion

D. Allignol

225 358 annonces auto

Mercedes Classe GLC

Voir l'annonce

Citroën C3

Voir l'annonce

Renault Megane IV

Voir l'annonce

Volkswagen Golf SW

Voir l'annonce

Peugeot 2008

Voir l'annonce
 

Envoyer cet article à un ami

Essai Honda CR-V 2002 : le pionnier

Essai (mars 2002) : son succès mondial, l'ancien Honda CR-V le devait à son style, à son agrément de conduite et à sa polyvalence. Le nouveau hérite de ces qualités mais il est aussi plus beau, plus sûr, plus performant, plus spacieux et plus pratique....