Essai Hyundai Coupé V6 2002 : passion raisonnée

 
Marque     Modèle
 
 

Une belle gueule, un équipement sans faille, un comportement routier au top, un V6 sous le capot... voilà ce qu'offre, à prix d'ami, le Hyundai Coupé V6.

 

Date de commercialisation : janvier 2002 / Date de l'essai : janvier 2002

 
Essai Hyundai Coupé V6 2002
 
 

On ne pouvait décemment reprocher à l'ancien Coupé Hyundai que son style un peu trop coréen ou, pour adopter un langage plus diplomatique, des lignes un peu trop torturées. On confiant à son bureau de style californien le soin de dessiner son nouveau Coupé, Hyundai a impeccablement rectifié le tir pour proposer aujourd'hui aux amateurs de voitures de caractère une coupé sans doute moins exotique mais dont le look fait incontestablement plus "sérieux".

 

Mais par sérieux n'allez pas comprendre triste ! Le Coupé Hyundai affiche en effet un indéniable dynamisme qu'il doit, en partie, à quelques emprunts stylistiques aux plus belles GT européennes. Il y a un peu de Ferrari 456 GT dans son profil (qui s'en plaindra !), que ce soit au niveau de la découpe des vitres latérales ou du pli de tôle qui s'achève sur d'agressives ouïes d'aération positionnées juste en arrière des roues avant sur cette voiture.

 



Puce rouge LE V6 POUR SES PERFORMANCES... ET SA MUSICALITÉ

 
Essai Hyundai Coupé V6 2002 (4)
 
 

Alors que l'ancien Coupé ne proposait que deux mécaniques 4 cylindres pour cette auto, le nouveau gagne en prestige en recevant le moderne V6 qui officie déjà sous le capot du 4x4 Hyundai Santa Fe. Précisons en passant que c'est le plus puissant des deux 4 cylindres de la précédente version qui a été retenu, non sans avoir subi quelques améliorations, pour animer la version d'entrée de gamme qui reste tout à fait digne d'intérêt.
Le V6 qui cube 2.656 cm3 exactement bénéficie de certaines innovations qui en réduisent le poids. C'est le cas, par exemple de ses bielles légères qui permettent de réduire frottements et résistances internes.

 

Géré par une électronique de pointe, le V6 du Coupé Huyndai développe 167 ch à 6.000 tr/min, pour un couple de 245 Nm à 4.000 tr/min. Comparée aux 240 ch que délivre (à 8.300 tr/min !) l'exceptionnel 4 cylindres 2.0 l du roadster Honda S 2000, la puissance du V6 n'est certes pas délirante mais elle est tout de même largement suffisante pour autoriser de très honnêtes performances : 220 km/h en vitesse de pointe et 8,2 secondes pour passer de 0 à 100 km/h.

 

De plus, le V6 est accouplé à une excellente boîte de vitesses dont les six rapports parfaitement étagés sont commandés par un court levier offrant juste ce qu'il faut de fermeté et de précision. Ainsi, dans le cadre d'une conduite soutenue, on se retrouve toujours au bon régime, tout en appréciant les belles sonorités rauques d'une mécanique qui ne rechigne pas à grimper allégrement dans les tours... jusqu'à ce que le rupteur vous rappelle autoritairement à l'ordre.

 



Puce rouge ÉQUIPEMENT TOUT COMPRIS

 
Essai Hyundai Coupé V6 2002 (3)
 
 

L'habitacle entièrement noir (à la demande de l'importateur) joue à la fois la carte du luxe et de la sportivité, la finition métallique satinée de la console centrale, de l'encadrement des nombreux compteurs (dont un permet de connaître le couple moteur !) et du cerclage du puit de levier de vitesses ajoutant à l'ensemble une petite touche high-tech bienvenue.

 

On se cale donc dans d'excellent sièges baquets Recaro tendus d'un cuir (de série) que l'on retrouve aussi sur les garnitures de portes. Dire que l'équipement est complet tient de l'euphémisme. Pour ne pas vous imposer une longue litanie, nous vous invitons à consulter la fiche technique. Disons simplement pour résumer que, sont de série :

  • la climatisation automatique ;
  • le toit ouvrant électrique ;
  • le régulateur de vitesse ;
  • l'allumage automatique des phares ;
  • l'autoradio CD ;
  • ou les miroirs de courtoisie conducteur et passager.

Tout est compris hormis la peinture métallisée qui vous sera facturée 370 €.

 

Le version 2.0 l d'entrée de gamme n'est pas mal lotie non plus puisqu'elle n'est privée que du toit ouvrant, de la sellerie cuir, de l'antipatinage et de l'allumage automatique des phares. Elle troque aussi les jantes alliage 17" de la V6 pour des 16" (toujours en alliage) qui remplissent juste un peu moins les passages de roues.

 



Puce rouge SUR LA ROUTE, EFFICACITÉ ET FERMETÉ

 
Essai Hyundai Coupé V6 2002 (1)
 
 

L'efficacité du châssis du Coupé Hyundai met rapidement en confiance. La direction directe et précise commande un train avant incisif qui permet de virer d'un bloc. J'avoue m'être régalé sans retenue sur un parcours d'essai particulièrement exigeant avalé au rythme d'une spéciale de rallye (ou presque !).

 

L'antipanage, un peu trop présent, coupe trop rapidement l'élan de la voiture dans les virages serrés. Dans le cadre d'une conduite "active", on s'empressera donc de le déconnecter, ce qui ne pose aucun problème compte tenu du formidable potentiel d'adhérence des pneumatiques. Le Coupé Hyundai V6 est en effet chaussé de ce qui se fait de mieux en la matière : des Michelin Pilot Sport, excusez du peu !

 

Conjugué à la fermeté de l'amortissement, le profil ultra bas des pneus ne contribue pas à un roulage "ouaté". Mais il faut savoir ce qu'on veut ! Ceux qui ont les vertèbres particulièrement fragiles pourront se contenter de la version 2.0 l chaussée de pneumatiques dont les flancs plus hauts filtrent un peu mieux les irrégularités de la chaussée.

 



Puce rouge TOUT ÇA (QUE) POUR ÇA ?

 
Essai Hyundai Coupé V6 2002 (2)
 
 

Vous l'aurez compris, le Coupé Hyundai n'est pas loin de m'avoir littéralement emballé. Très bien dessiné, hyper équipé, pratique aussi avec ses quatre vraies places et son coffre immense pour la catégorie, il est toujours agréable à conduire en ville ou sur autoroute et devient vite enthousiasmant sur les petites routes tourmentées.

 

Chez n'importe quel autre constructeur, un tel faisceau de qualité se payerait au prix fort. Pas chez Hyundai qui vous facture 23.990 € la version V6 et 19.990 € la version 2.0 l, soit respectivement 9.092 € de moins qu'un Coupé Peugeot 406 V6 et 7.223 € de moins que le même coupé en version 2.0 l ! Si ces deux voitures n'ont pas tout à fait la même image de marque, avouez qu'il y a de quoi réfléchir au moment du choix.

 



Puce rouge TOUTES LES FICHES TECHNIQUES ET COTES DU HYUNDAI COUPE

 
 

Trouvez votre voiture

ou Vendre sa voiture d'occasion

D. Allignol

146 208 annonces auto

Volkswagen Golf

Voir l'annonce

Peugeot 2008

Voir l'annonce

Peugeot 108

Voir l'annonce

Nissan Micra

Voir l'annonce

Peugeot 3008

Voir l'annonce
 

Envoyer cet article à un ami

Essai Hyundai Coupé V6 2002 : passion raisonnée

Essai (janvier 2002) : Une belle gueule, un équipement sans faille, un comportement routier au top, un V6 sous le capot... voilà ce qu'offre, à prix d'ami, le Hyundai Coupé V6...