Essai Lancia Musa 2004 : minispace de luxe

 
Marque     Modèle
 
 

La Lancia Musa est bien plus qu'une Fiat Idea habillement maquillée. Pleine de charmantes attentions pour ses passagers, elle joue à fond la carte du raffinement et offre, en confort comme en équipement, des prestations dignes des voitures de catégorie supérieure. Mais à la base, elle reste une Fiat, ce qui n'a rien aujourd'hui de péjoratif.

 

Date de commercialisation : septembre 2004 / Date de l'essai : octobre 2004

 
Essai Lancia Musa 2004 (6)
 
 

Après avoir été une marque résolument tournée vers le sport, Lancia est devenue la branche "luxe" du groupe Fiat. Ce positionnement se fait de plus en plus net au fur et à mesure qu'apparaissent les nouveaux modèles.

 

Après la grande berline Lancia Thésis au style controversé, après la Lancia Ypsilon, petite citadine chic et branchée qui plaît beaucoup aux femmes (75% des acheteurs sont des acheteuses !), voici la Lancia Musa qui, comme sa petite sœur, mise sur l'originalité de son style, sur sa présentation soignée et sur ses équipements raffinés pour séduire.

 

Selon les responsables de la marque, "la Lancia Musa est une voiture qui ne revendique pas l'appartenance à un créneau précis du marché". Sa cible n'est donc pas les automobilistes qui attendent d'un petit monospace qu'il offre avant tout des astuces et de la modularité, mais ceux, sans doute plus "branchés" (et plus fortunés !) qui entendent profiter de l'habitabilité qu'offrent ces voitures à la haute silhouette pour bénéficier de plus de confort que dans une voiture classique de même gabarit. 

 



Puce rouge DES RIVALES HUPPÉES

 
Essai Lancia Musa 2004 (4)
 
 

Compte tenu de son positionnement "flottant", la Lancia Musa n'entend pas s'attaquer frontalement à la horde des mini monospaces qui déboulent actuellement sur le marché, comme la Fiat Idea, l'Opel Meriva ou le Renault Modus qui ne devrait pas tarder à devenir le tête de file de ce segment en pleine expansion. Elle compte plutôt aller chercher ses clients du côté de modèles plus huppés comme l'Audi A2 ou la nouvelle Mercedes Classe A, pour rester dans le camp monospace, ou comme la MINI ou le Toyota RAV4, deux symboles de la voiture "tendance".

 

La Lancia Musa ne met donc pas en avant la modularité propre aux petits monospaces comme qualité première. Oubliée la banquette arrière qui offre deux ou trois places comme sur le Modus ou la Meriva ! Notre petite italienne se contente d'une banquette arrière 3 places coulissante et rabattable en deux parties, ce qui n'est d'ailleurs déjà pas si mal !

 



Puce rouge CHARMEUSE DEHORS...

 
Essai Lancia Musa 2004 (9)
 
 

Si la Lancia Musa mesure 65 mm de plus que la Fiat Idea, c'est essentiellement en raison de ses boucliers un peu plus proéminents. De profil, les deux cousines sont donc pratiquement identiques aux jantes près, des jantes qui, soit dit en passant, sont particulièrement "classe" lorsque on opte pour le niveau de finition supérieur "Platino".

 

Vue de l'avant, la Lancia Musa soigne sa frimousse avec de grands projecteurs plus arrondis que sur l'Idea et entre lesquels se laisse admirer la belle calandre chromée qui caractérise toutes les nouvelles Lancia.

 

De face, la Lancia Musa ressemble donc beaucoup à l'Ypsilon… en un peu plus joufflue.

 

Il en va de même à l'arrière où la Lancia Musa adopte, comme la petite Ypsilon, un hayon plus proéminent encadré par de grands feux verticaux. Le tout confère au minispace italien une ligne très distinguée que met un peu plus en valeur encore une palette de coloris très raffinés.

 



Puce rouge ... ENVOÛTANTE DEDANS

 
Essai Lancia Musa 2004 (2)
 
 

Dans son habitacle, la Lancia Musa reprend toute l'architecture intérieure de l'Idea. Elle lui emprunte sa planche de bord, ce dont on se plaindra pas puisque cette dernière est bien dessinée et fait preuve d'une ergonomie soignée avec son levier de vitesse implanté en hauteur sur une excroissance de la console centrale. Un seul petit reproche ira sur ce point aux manettes des phares et des clignotants implantées trop loin du volant)

 

Lancia s'est attaché à rendre l'ambiance intérieure à la fois beaucoup plus luxueuse et beaucoup plus chaleureuse que dans la Fiat. Les plastiques sont moussés et le noir et/ou le gris cèdent ici la place à des tons clairs et chauds pour les contre-portes et la partie inférieure de la planche de bord. Les compteurs, eux, adoptent un fond crème et les sièges s'habillent de tissus (finition Oro) ou de selleries mixte cuir/microfibre (version Platino) ivoire ou marron foncé, en fonction des 12 teintes de carrosserie proposées.

 

Ajoutez à cela quelques petites touches d'aluminium judicieusement réparties et vous comprendrez que la Lancia Musa fait tout pour flatter l'ego de son propriétaire. Un propriétaire qui regrettera tout au plus que quelques plastiques encore un peu "cheap" fassent légèrement tâche dans cet univers aussi harmonieux.

 



Puce rouge UN BON NIVEAU D'ÉQUIPEMENT...

 
Essai Lancia Musa 2004 (3)
 
 

Les deux versions de la Lancia Musa, Oro et Platino, disposent d'un équipement de série relativement complet compte tenu de leur prix de vente.

 

Le premier niveau offre :

  • l'ABS ;
  • la direction assistée avec position City pour faciliter les manœuvres ;
  • les vitres avant électriques ;
  • la climatisation manuelle ;
  • un volant réglable en hauteur et en profondeur ;
  • un siège conducteur ajustable en hauteur ;
  • des rétroviseurs extérieurs électriques et dégivrants ;
  • et un verrouillage centralisé.

 

La version Platino ajoute à cela :

  • des jantes alliage ;
  • un autoradio CD ;
  • des vitres arrière électriques ;
  • des jantes alliage ;
  • et, surtout, l'immense toit ouvrant "Gran Luce" qui illumine l'habitacle. Il est constitué de deux panneaux vitrés (l'un fixe et l'autre ouvrant) et de deux rideaux pare-soleil qui coulissent de manière indépendante vers la partie arrière de la voiture.
 



Puce rouge ... ET DE NOMBREUSES OPTIONS

 
Essai Lancia Musa 2004 (1)
 
 

Pour transformer l'accueillant habitacle de votre Lancia Musa en véritable salon ou pour simplifier votre vie d'automobiliste, un petit détour par la liste des options s'impose.

 

Vous y trouverez :

  • une installation hi-fi Bose ;
  • une climatisation automatique bi-zone ;
  • des essuie-glaces et des projecteurs automatiques ;
  • des antibrouillards ;
  • des phares au Xénon ;
  • un radar de recul ;
  • un régulateur de vitesse ;
  • des barres de toit (uniquement pour la finition Oro) ;
  • un contrôle dynamique de stabilité ESP dont on pourra se passer car la voiture se montre rassurante en toutes circonstances.

Mais même sans ce garde fou électronique, il y a de quoi faire grimper allégrement des tarifs de base heureusement raisonnables, surtout si l'on rajoute le système CONNECT Nav Plus. Ce système infotélématique sophistiqué intégre :

  • le système de navigation par satellite ;
  • l'autoradio ;
  • le lecteur de CD ;
  • le téléphone " mains libres " GSM bi-bande ;
  • les commandes vocales ;
  • et les Services bCONNECT qui permettent d'obtenir toutes sortes de renseignements quant aux conditions de circulation ou de réserver chambres d'hôtel et tables de restaurant.
 



Puce rouge UN SEUL MOTEUR ESSENCE

 
Essai Lancia Musa 2004 (5)
 
 

Des deux moteurs essence que propose la Fiat Idea, la Lancia Musa n'en conserve qu'un, le plus puissant cela va de soi. Elle délaisse donc le 1.2 l 16v de 80 ch et reçoit en essence le vaillant 1.4 16v de 95 ch qui peut être associé soit à une classique boîte manuelle à 5 rapports, soit à une boîte robotisée baptisée poétiquement "Dolce Far Niente", ce que l'on peut traduire approximativement par "qu'il est doux de ne rien faire".

Cette boîte peut en effet s'utiliser soit en mode entièrement automatique soit en mode manuel en poussant ou en tirant le levier de vitesse.

 

Signalons en passant que la gestion pointue du passage des rapports permet de moins consommer en mode automatique (et en position "Economy") qu'avec une boîte manuelle.

 



Puce rouge DEUX TURBO-DIESEL

 
Essai Lancia Musa 2004 (7)
 
 

Le moteur le plus demandé en Diesel sera certainement le petit 1.3 l JTD, déjà monté sur de nombreuses autos (Fiat Panda, Punto et Idea, Opel Agila et Corsa, Suzuki Wagon R et Jimny…). Il ne développe que 70 ch mais son couple de 180 Nm, largement supérieur à celui qu'offre le moteur essence (128 Nm à 4.500 tr/min), lui permet de soutenir aisément la comparaison. Il peut recevoir lui aussi une boîte manuelle ou une boîte robotisée avec laquelle il forme un tandem parfait pour une utilisation urbaine et péri-urbaine.

 

Le plus gros Diesel est un 1.9 l que retiendront ceux qui envisagent d'utiliser souvent leur Lancia Musa sur la route. La petite Lancia est en effet assez lourde (1.275 kg à vide !) et les 100 ch ne sont pas de trop pour obtenir de bonnes relances au moment de dépasser. Curieusement, alors que la fiche technique assure que le couple maxi du 1.9 l (260 Nm) est disponible à 1.750 tr/min, notre Lancia Musa d'essai ne s'animait avec vigueur qu'aux environs de 3.000 r/min en nous faisant alors bénéficier de tout le souffle de son turbo.

 

Pour tenir un bon rythme sur petite route, il fallait donc souvent rétrograder afin de se maintenir à un régime élevé pour sortir efficacement des virages serrés, ce qui n'est pas exactement ce que l'on attend d'un "gros" Diesel.

 



Puce rouge UN COMPORTEMENT SAIN ET RASSURANT

 
Essai Lancia Musa 2004 (8)
 
 

Solidement campée sur des voies larges et des roues rejetées aux quatre coins de sa carrosserie, la Lancia Musa fait preuve d'une excellente stabilité à grande vitesse et, en dépit de sa haute carrosserie, ne se montre guère sensible aux rafales de vent latérales.

 

En virage, elle fait preuve d'une bonne neutralité. Le train arrière est soudé à la route et l'approche de la limite est signalée par un sous-virage qu'il est facile d'endiguer en relevant simplement le pied de l'accélérateur. Facile !

 

La haute stature de la Lancia Musa la rend sans doute un peu plus sensible au roulis qu'une voiture classique mais, en dépit d'un amortissement qui privilégie le confort, les mouvements de caisse sont bien contrôlés et une long parcours sur route sinueuse ne devrait pas mettre à mal les estomacs fragiles.

 

Quant au conducteur, il appréciera l'excellente position de conduite ainsi que la bonne visibilité que procure l'assise surélevée des sièges, les montants du pare-brise étant, pour une fois, beaucoup moins gênants que dans la plupart des autres monospaces.

 



Puce rouge TOUTES LES FICHES TECHNIQUES ET COTES DE LA LANCIA MUSA

 
 

Trouvez votre voiture

ou Vendre sa voiture d'occasion

D. Allignol

145 394 annonces auto

Renault Scénic III

Voir l'annonce

Hyundai i20

Voir l'annonce

Peugeot Rifter

Voir l'annonce

Peugeot 208

Voir l'annonce

Jaguar F-PACE

Voir l'annonce
 

Envoyer cet article à un ami

Essai Lancia Musa 2004 : minispace de luxe

Essai (octobre 2004) : pleine de charmantes attentions pour ses passagers, la Lancia Musa joue à fond la carte du raffinement et offre, en confort comme en équipement, des prestations dignes des voitures de catégorie supérieure...