Essai Nissan X-Trail 2001 : le 4x4 compact "XXL"

 
Marque     Modèle
 
 

Membre à part entière du petit monde 4x4, Nissan était jusqu'alors absent du créneau le plus porteur, celui des véhicules de loisirs compacts. Oubli réparé avec ce Nissan X-Trail très prometteur qui permet à la marque japonaise de disposer désormais d'une gamme 4x4 complète. 
 

 

Date de commercialisation : juillet 2001 / Date de l'essai : juin 2001



Puce rouge VOUS AVEZ DIT COMPACT ?

 
Essai Nissan X-Trail 2001 (1)
 
 

Chez Nissan, la notion de « compact » semble toute relative ! Long de 4,51 m, large de 1,27 m et haut de 1,68 m, le Nissan X-Trail est incontestablement le « petit » véhicule de loisir le plus imposant du marché.

 

Ces dimensions respectables qui risquent de faire reculer les amateurs de 4x4 citadins, offrent en revanche l'assurance de disposer d'un espace habitable généreux et d'un coffre capable d'engloutir tous les bagages de la famille.  

 



Puce rouge LE LOOK VALORISANT D'UN VRAI 4X4

 
Essai Nissan X-Trail 2001
 
 

Comme tous ses congénères, le Nissan X-Trail est destiné à un usage beaucoup plus routier que tout terrain. Il n'empêche ! Les designers de Nissan ont choisi de lui donner une identité forte qui le rapproche beaucoup plus esthétiquement des « vrais » 4x4 que des gentils SUV (Sport Utility Vehicle).

 

La face avant, qui fait incontestablement penser à celle de l'énorme Patrol, en impose. La calandre caractéristique des 4x4 Nissan est encadrée de grandes optiques à glace lisse intégrant les clignotants et les solides boucliers avant et arrière s'intègrent harmonieusement à des ailes généreusement élargies qui « musclent » efficacement le profil de la carrosserie.

 



Puce rouge UN INTÉRIEUR ORIGINAL, LUDIQUE ET ACCUEILLANT

 
Essai Nissan X-Trail 2001 (5)
 
 

Facile d'accès grâce au grand angle d'ouverture des portes, l'habitacle du Nissan X-Trail réserve de bonnes surprises. Tous les passagers disposent d'un espace généreux... et de leur propre porte-gobelet. A croire, qu'en dépit de la climatisation automatique régulée (de série sur la finition Luxe et optionnelle en finition Sport) il fait toujours très soif en Nissan X-Trail !

 

La planche de bord adopte une instrumentation centrale ce qui constitue une première sur un 4x4. Tout le monde pourra ainsi voir si le conducteur respecte les limitations de vitesse ! Sous le bloc compteur prend place un autoradio qui est encadré par deux petits compartiments « range-canettes » réfrigérés par la climatisation. Derrière le volant, la place libérée par le rejet des instruments au centre de la planche de bord a permis l'installation d'un pratique rangement pour le conducteur.

 

Derrière la banquette arrière réglable sur trois positions, la zone de chargement est protégée par un matériau en résine souple qui retient les objets et qui peut être lavée à grande eau. Grâce aux sièges arrière repliables et à leur assise amovible, la totalité du volume arrière peut être dégagée ce qui permet de charger sans problème VTT, monoskis et autres accessoires « fun ».  

 



Puce rouge DEUX (BONS) NIVEAUX D'ÉQUIPEMENT

 
Essai Nissan X-Trail 2001 (3)
 
 

Agréablement présenté, le Nissan X-Trail fait aussi bénéficier son propriétaire d'un équipement généreux. La finition de base baptisée « Sport » est disponible avec les deux motorisations (2,0 l essence et 2,2 l turbo-Diese). Elle propose d'entrée :

  • un ABS secondé d'une assistance au freinage d'urgence ;
  • un double airbag frontal ;
  • des airbags latéraux ;
  • un siège conducteur et un volant réglable en hauteur ;
  • des vitres avant et arrière électriques ;
  • un autoradio K7 couplé à 6 hauts parleurs ;
  • un verrouillage des portes centralisé commandé à distance ;
  • des rétroviseurs électriques ;
  • et des ancrages de sièges enfant ISOFIX .

La finition « Luxe » réservée à la motorisation Diesel y ajoute :

  • des jantes alliage de 16 pouces ;
  • une calandre chromée ;
  • des feux antibrouillard avant ;
  • des rétroviseurs dégivrants rabattables électriquement ;
  • une climatisation automatique avec filtre à pollen ;
  • un chargeur 6 CD frontal ;
  • ainsi qu'un immense toit ouvrant panoramique en verre qui illumine l'habitacle.  
 



Puce rouge UNE TRANSMISSION 4X4 SOPHISTIQUÉE

 
Essai Nissan X-Trail 2001 (2)
 
 

Le Nissan X-Trail reçoit un mode de transmission pour le moins original, entièrement géré par l'électronique. Trois boutons placés sur la console centrale permettent de sélectionner trois modes de fonctionnement.

 

Le bouton « 2WD » enfoncé, seules les roues avant sont motrices, ce qui permet de limiter la consommation. Mais l'électronique veille et, dès qu'une amorce de patinage est détectée une partie du couple est renvoyé vers l'essieu arrière.

 

En mode « Auto », le Nissan X-Trail se transforme en 4x4 permanent, l'électronique se chargeant alors de répartir au mieux la puissance entre les deux essieux en fonction de leur potentiel d'adhérence. Cette fonction est recommandée dès que la route devient glissante.

 

Enfin, en mode « Lock », la répartition du couple est bloquée à 57% sur l'avant et 43% sur l'arrière. Réservé à un usage hors-piste, ce mode se déconnecte automatiquement au-dessus de 30 km/h, le Nissan X-Trail repassant alors en mode « Auto ».

 



Puce rouge À L'AISE PARTOUT, MÊME LÀ OÙ ON NE L'ATTENDAIT PAS !

 
Essai Nissan X-Trail 2001 (6)
 
 

Solidement campé sur des voies larges et bénéficiant d'une excellente suspension à roues indépendantes, le Nissan X-Trail fait preuve d'une grande stabilité que favorise un empattement long et une garde au sol (20 cm) qui a su rester raisonnable. Il prend peu de roulis dans les courbes serrées et dérive très raisonnablement du train avant lorsqu'il atteint ses limites.

 

Même sur les pistes en terre détrempées de Finlande, nous n'avons éprouvé aucune difficulté à contrôler des dérives d'autant plus inévitables que nous avons cherché à les provoquer. C'était trop tentant !
Pour nous prouver la polyvalence de son 4x4 de loisirs, Nissan nous avait concocté une petite zone trialisante à souhait. Cet exercice auquel le Nissan X-Trail n'est pourtant pas destiné, nous a réservé de très bonnes surprises. La transmission en position « Lock », le Nissan X-Trail, pourtant chaussé de pneus à profil routier et dépourvu d'une boîte à rapports courts, a su faire preuve de réelles qualités de franchisseur.

 

Dans les passages les plus délicats, fortes descentes en particulier, c'est la version essence qui s'est révélée la plus agréable. Elle permet de rouler sur un filet de gaz, presque en dessous du régime de ralenti, alors que le turbo-Diesel, dans les mêmes conditions, cale presque systématiquement.
Mais rares seront les utilisateurs du Nissan X-Trail qui iront volontairement se confronter à de telles difficultés, même si leur véhicule affiche des aptitudes au franchissement nettement plus affirmées que nombre de ses rivaux.

 



Puce rouge TOUTES LES FICHES TECHNIQUES ET COTES DU NISSAN X-TRAIL

 
 

Trouvez votre voiture

ou Vendre sa voiture d'occasion

D. Allignol le 17/05/2011

 

Envoyer cet article à un ami

Essai Nissan X-Trail 2001 : le 4x4 compact "XXL"

Essai (juin 2001) : le Nissan X-Trail est destiné à un usage plus routier que tout terrain. Il n'empêche ! Les designers de Nissan ont choisi de lui donner une identité forte qui le rapproche plus esthétiquement des " vrais " 4x4 que des gentils SUV...