Essai Renault Modus 2004 : boîte à malices

 
Marque     Modèle
 
 

Pionnier de la formule monospace, Renault se devait d'offrir un mini-monospace à même de concurrencer l'Opel Meriva, la Fiat Idea, la future Peugeot 1007 ainsi que quelques autres modèles japonais ou coréens. Voilà donc le Renault Modus, petit monospace astucieux qui, comme l'indique son nom, joue à fond la carte de la modularité.

 

Date de commercialisation : juin 2004 / Date de l'essai : juin 2004

 
Essai Renault Modus 2004
 
 

Branché, mais pas snob pour un sou, le Renault Modus (si, si, on dit LE Modus !) s'adresse selon ses concepteurs, à la clientèle féminine ainsi qu'aux jeunes couples avec ou sans enfants. Ces deux catégories entretiennent, paraît-il, des relations très affectives avec leur petite voiture.

 

Avec sa bonne bouille craquante et son popotin rebondi, le Renault Modus fait le maximum pour s'attirer, dès le premier regard, leur sympathie.

 



Puce rouge PETIT DEHORS, GRAND DEDANS

 
Essai Renault Modus 2004 (9)
 
 

Moins long qu'une Clio, mais pratiquement aussi haut qu'un Scénic, le Renault Modus délivre une agréable sensation d'espace dès que l'on monte à son bord. Très lumineux, même sans avoir recours au grand toit ouvrant panoramique proposé en option, l'habitacle se veut aussi pimpant que le style extérieur.

 

Les familiers des "grands" monospace de Renault ne s'y sentiront pas dépaysés. Mise à part l'originale console centrale dont le dessin rappelle celui des feux arrière, ils retrouveront une planche de bord très dégagée qui accueille en son centre, et sous une petite casquette, le bloc d'une instrumentation digitale inédite dont les informations sont accessibles à tous les passagers.

 

En revanche, contrairement au Scénic II, le levier de vitesse n'est pas positionné en hauteur sur la console. Son emplacement classique n'est cependant pas sujet à la critique puisqu'il tombe naturellement sous la main.

 



Puce rouge UNE BONNE POSITION DE CONDUITE

 

Dès le niveau d'entrée de gamme Pack, le siège conducteur est réglable en hauteur tout comme le volant. Renault n'est cependant pas allé jusqu'à proposer un réglage en profondeur de la colonne de direction. Quel que soit son gabarit le conducteur ou la conductrice trouvera toutefois aisément une position de conduite idéale.

 

Comme sur le Scénic II, le volant est implanté verticalement et si l'assise du siège est relativement haute (monospace oblige), on n'a pas l'impression d'être au volant d'un utilitaire comme c'était le cas dans les anciens Scénic.

 

Chose rare dans la catégorie, le conducteur dispose d'un grand repose-pied. Très bien dessinés, les sièges avant soutiennent idéalement le dos et leurs renforts latéraux assurent un parfait maintien dans les virages.

 



Puce rouge UNE BANQUETTE ARRIÈRE SIMPLE MAIS INTELLIGENTE

 

Il n'est pas de bon monospace qui n'offre un minimum de modularité ! Le Renault Modus n'échappe pas à la règle avec sa banquette arrière baptisée "Triptic". Cette banquette, qui bénéficie bien entendu de la fonctionnalité 1/3-2/3, coulisse sur une course de 170 mm. Selon les besoins, elle peut ainsi accueillir deux ou trois passagers.

 

La configuration 2 places qui offre un espace royal pour les jambes s'obtient très facilement en rabattant l'assise centrale contre le dossier puis en rapprochant l'une de l'autre les deux assises latérales à l'aide de l'une ou l'autre des poignées situées sous leur côté droit. Ce système présente l'avantage de ne pas avoir à rejeter la partie centrale de la banquette dans le compartiment à bagages qui n'a pas besoin de cela, sa contenance n'étant pas spectaculaire.

 



Puce rouge DES PASSAGERS À L'AISE, DES BAGAGES À L'ÉTROIT

 
Essai Renault Modus 2004 (7)
 
 

Lorsque la banquette est reculée, le volume disponible n'est que de 198 dm3. Moins qu'une Twingo ! Banquette avancée au maximum, ce qui ne laisse de la place qu'aux jambes de jeunes enfants, la contenance passe à 274 dm3, soit 19 dm3 de plus que dans une Clio.

 

Il est également possible de replier l'intégralité de la banquette contre les sièges avant. On obtient alors une surface de chargement plane offrant un volume conséquent de 621 dm3.

 

On peut juste regretter que cette banquette ne soit pas totalement amovible et que le dossier du siège passager avant ne puisse se rabattre totalement pour autoriser le chargement d'objets longs. Mais, pour compenser ces petites faiblesses, la Renault Modus à bien d'autres tours dans son sac.

 



Puce rouge UN HAYON À DOUBLE OUVERTURE

 
Essai Renault Modus 2004 (1)
 
 

Nouveau sur le segment, et sur les autres aussi d'ailleurs, le hayon à double ouverture du Renault Modus offre la possibilité d'accéder au coffre dans toutes les situations, , y compris dans un espace restreint(véhicule garé trop près, mur de parking…). Il ne s'agit pas là d'un hayon équipé d'une vitre pouvant s'ouvrir indépendamment, comme sur le Scénic II, mais d'un hayon à ouverture classique auquel est greffé un portillon en partie basse qui s'ouvre comme celui des anciennes Austin Mini. Sa cinématique offre un accès de chargement de 705 mm de largeur et de 262 mm d’entrebâillement, avec un angle d’ouverture de 52°.

 

Mais attention, cet équipement original n'est pas monté de série même sur les versions les plus luxueuses et reste indisponible sur le niveau d'entrée de gamme Pack. Pour avoir droit à ce hayon à double ouverture, il faut lâcher les 350 € d'un pack "compacité" qui intègre aussi des rétroviseurs extérieurs rabattables électriquement.  

 



Puce rouge UN PORTE-VÉLO ASTUCIEUX

 
Essai Renault Modus 2004 (8)
 
 

Autre innovation proposée par le Renault Modus, le "Vélofix". Facturé 300 €, cet original porte-vélos se monte et se démonte rapidement avec une grande facilité. Sa mise en place s'effectue par un simple coulissement de ses fixations dans des fourreaux rapportés et vissés dans les longerons arrière.

Replié, il se range dans le coffre quelle que soit la position de la banquette.

 

Le Vélofix permet de transporter deux bicyclettes pour adultes tout en autorisant l’accès au coffre… à condition que celui-ci bénéficie du système de hayon à double ouverture.

 



Puce rouge PLEINS DE RANGEMENTS

 
Essai Renault Modus 2004 (2)
 
 

Rien ne devrait traîner à bord du Modusun tiroir sous le siège du passager avant ! En plus des larges bacs aménagés dans toutes les portes et des aumônières au dos des sièges avant, l'habitacle propose de nombreux autres rangements disséminés un peu partout :

  • une immense boîte à gants ;
  • réfrigérée lorsque la voiture dispose d'une clim manuelle ou automatique ;
  • deux trappes de 2 litres dans le plancher avant ;
  • ainsi qu'un original logement auquel on accède en soulevant l'assise du siège passager avant.

 

Pratique pour les conductrices qui ne savent pas quoi faire de leur sac à main. Les trappes de plancher ainsi que le rangement intégré dans le siège avant sont de série à partir du niveau de base Pack, mais avec l'ambiance Expression.

 

A tout cela le niveau supérieur Luxe ajoute :

  • un tiroir sous le siège passager avant ;
  • un range-lunette côté conducteur et recouvre d'un couvercle l'espace de rangement creusé dans le côté gauche de la planche de bord. 
 



Puce rouge 29 VERSIONS

 
Essai Renault Modus 2004 (6)
 
 

En reprenant l'association "niveaux d'équipements / ambiances / motorisations" adoptée pour la plupart de ses modèles, Renault peut proposer 29 versions du Renault Modus. Les niveaux d'équipements sont baptisés Pack, Confort, Confort Pack Clim et Luxe.

 

Un niveau Initiale avec intérieur cuir verra sans doute le jour par la suite. Quant aux ambiances, elles sont également au nombre de quatre. L'ambiance Authentique qui n'est associée qu'à la finition de base Pack adopte une dominante carbone foncé. Dominante foncée également avec l'Ambiance Dynamique évocatrice d'un univers plus technique et sportif. Quant aux ambiances Expression et Privilège, elles jouent la carte de la couleur et de la clarté.

 

Quelle que soit la combinaison choisie, la qualité des plastiques apparaît sensiblement inférieure à celle de la Clio qui bénéficie de garnitures "moussées" plus haut de gamme. Rien de rédhibitoire cependant, la planche de bord du Modus compensant ce léger "moins" par son dessin original et son ergonomie parfaitement étudiée.

 



Puce rouge 5 MOTORISATIONS

 
Essai Renault Modus 2004 (3)
 
 

Dès son lancement, le Renault Modus est proposé avec trois moteurs essence et deux turbo-Diesel. En essence, l'offre débute avec un 1.2 16v de 75 ch. Suit un 1.4 16v de 98 ch puis un 1.6 16v de 115 ch qui peut être associé à une boîte automatique à 4 rapports équipée d'une commande manuelle à impulsion.

 

En Diesel, on retrouve le vaillant 1.5 dCi à injection directe par rampe commune sphérique et turbocompresseur proposé en deux niveaux de puissance, 65 et 80 ch. Plus tard, ce même 1.5 dCi pourrait débarquer en version 100 ch… et même un peu plus.

 



Puce rouge PARFAIT COMPROMIS TENUE DE ROUTE/CONFORT

 
Essai Renault Modus 2004 (5)
 
 

En raison de son poids plus élevé et d'un centre de gravité forcément perché plus haut, on aurait pu craindre que le comportement du Modus soit beaucoup moins incisif que celui de la Clio. Il n'en est rien, bien au contraire ! Le Renault Modus reprend la plate-forme de la Nissan Micra, qui servira aussi à la future Clio, et sur laquelle ont été greffés des éléments des trains roulants de la Mégane. Le résultat frise la perfection. Même sur les routes les plus défoncées, le Renault Modus parvient à préserver le confort de tous ses occupants. Quant aux virages serrés, ils se négocient avec un très léger sous-virage rassurant et un roulis parfaitement contenu. Le Renault Modus n'a rien d'un véhicule sportif, mais il accepte sans rechigner un pilotage dynamique.

 

Quant à la direction à assistance électrique, elle marque des progrès très sensibles par rapport à celle de la Mégane II et du Scénic II. Le volant communique beaucoup mieux les informations en provenance du train avant et les modulations du niveau d'assistance en phase de braquage ont disparu. Allez, encore un petit effort et les directions à assistance électrique de Renault seront aussi agréables que celles à assistance hydraulique classique.

 



Puce rouge UN SUCCÈS ASSURÉ

 
Essai Renault Modus 2004 (4)
 
 
  • Une jolie gueule ;
  • Une bonne habitabilité dans un gabarit réduit ;
  • Un habitacle sympa et bien équipé ;
  • Un confort de haut niveau ;
  • Un comportement particulièrement sain ;
  • Des bonnes performances routières ;
  • Des équipements innovants ;
  • Des prestations de grande avec des options telles que "les phares au Xénon qui éclairent dans les coins"…

Le Renault Modus possède les meilleurs atouts pour s'imposer dans le segment des petites polyvalentes. Et à tout cela s'ajoute un niveau de sécurité passive record que viennent prouver les 5 étoiles obtenues aux crash-tests de l'organisme indépendant EuroNCAP !

 

Trouvez votre voiture

ou Vendre sa voiture d'occasion

D. Allignol

165 747 annonces auto

Kia Picanto

Voir l'annonce

Dacia Logan

Voir l'annonce

Kia Sportage

Voir l'annonce

Peugeot 3008

Voir l'annonce

Mercedes Classe E

Voir l'annonce
 

Envoyer cet article à un ami

Essai Renault Modus 2004 : boîte à malices

Essai (juin 2004) : voilà le Renault Modus, petit monospace astucieux qui, comme l'indique son nom, joue à fond la carte de la modularité...