Voitures d'occasion : les bonnes questions à se poser avant d'acheter

 

Si acheter une voiture d’occasion à un particulier reste le meilleur moyen de faire une bonne affaire, c’est aussi le plus risqué ! Toute transaction doit donc commencer par l’interrogatoire en règle, cordial mais ferme, du vendeur de la voiture que vous convoitez.

 
 
 
occasion



Ah, comme cela serait simple si toutes les voitures s’usaient de la même manière et si leurs pièces commençaient à donner des signes de faiblesse au même kilométrage ! Il n’en est rien hélas, car derrière chaque automobile, il y a un automobiliste. L’état de son véhicule va donc dépendre de deux critères essentiels, le soin qu’il a apporté à son entretien mais aussi, et surtout, la manière et les conditions dans lesquelles il l’a utilisé. Pour sécuriser au maximum votre achat, et avant de passer à l’essai (indispensable) de votre (peut-être) future voiture, quelques questions bien ciblées peuvent déjà vous permettre d’éviter de futures, et coûteuses, mauvaises surprises.
Bien entendu, et quelle que soit la manière dont vous avez déniché le voiture que vous recherchez (petites annonces dans votre journal papier ou sur Internet…), votre première démarche sera d’entrer en contact téléphonique avec son vendeur.
 
 
Des questions « toutes bêtes »… mais essentielles

Première main ou non ?
En règle générale, si sa voiture est une première main (un seul propriétaire depuis sa mise en circulation) le vendeur se sera empressé de le préciser dans sa petite annonce. Si ce n’est pas le cas, la voiture est certainement passée entre plusieurs mains et son historique a de fortes chances d’être un peu plus « fumeux ». Il faudra donc demander au vendeur s’il est toujours en possession du carnet d’entretien d’origine afin de pouvoir vérifier si les différents propriétaires ont respecté les dates des révisions imposées par le constructeur.

■ Où habite votre vendeur ?

La petite annonce qui a attiré votre attention n’indique pas forcément l’endroit où habite celui qui l’a passée. En règle générale, les voitures vendues en province sont sensiblement moins chères que celles vendues en région parisienne. Reste à savoir si le différentiel de prix ne risque pas d’être gommé par les frais de déplacement qu’il vous faudra engager pour aller la voir !

■ Où et comment a roulé la voiture ?

Les courts trajets qui ne permettent pas à la mécanique d’atteindre sa bonne température de fonctionnement sont néfastes à sa longévité. De plus, ils entraînent une usure plus rapide d’organes essentiels, comme l’embrayage par exemple. Une petite citadine qui n’a que 50.000 km au compteur mais qui n’a jamais quitté la ville a ainsi de fortes chances d’être plus « rincée » qu’une berline de 100.000 km abonnée aux longues étapes autoroutières.

■ Quelle est la version de la voiture ?

Certains vendeurs gonflent artificiellement le prix de leur voiture en arguant du fait qu’elle est équipée de nombreuses options qui sont en fait des équipements… de série. Une fois connue la version exacte (niveau de finition, série spéciale…), vérifiez auprès de son constructeur son vrai niveau d’équipement.

■ Où et quand pourrez-vous voir la voiture ?
Si votre vendeur a répondu sans hésitation et sans langue de bois à vos différentes questions, vous pouvez passer à l’étape suivante et convenir d’un rendez-vous. Celui-ci devra avoir lieu devant le domicile du vendeur. Et si l’on vous propose de venir la regarder de nuit, et sur un parking anonyme, laissez vite tout tomber !
 

Trouvez votre voiture

ou Vendre sa voiture d'occasion

D. Allignol

143 627 annonces auto

Citroën C3

Voir l'annonce

Citroën Grand C4 Picasso

Voir l'annonce

Volkswagen Golf

Voir l'annonce

Land-Rover Range rover velar

Voir l'annonce

Toyota Aygo

Voir l'annonce
 

Envoyer cet article à un ami

Voitures d'occasion : les bonnes questions à se poser avant d'acheter

Acheter une voiture d'occasion : les bonnes questions à poser