Dossier : Louer à plusieurs

À savoir sur la colocation

 

La colocation séduit de plus en plus. Elle n'est plus réservée aux étudiants et est à présent adoptée par les jeunes actifs. Mais avant de se lancer, mieux vaut savoir à quoi s'attendre. Voici donc ce que vous devez savoir sur la colocation.

 
 
 

De grandes surfaces moins onéreuses !

C'est l'un des principaux avantages de la colocation. Pécuniairement et socialement, louer à plusieurs se revèle plutôt une bonne affaire, surtout si chaque colocataire dispose de sa propre pièce tout en disposant « de la jouissance de parties communes » telles qu'un salon, une grande cuisine...

 
 

Le paiement du loyer

Le bail est un bail classique, signé par tous les colocataires, chacun s'acquittant de sa part de loyers. Chaque colocataire reste redevable de sa seule quote-part si les autres ne règlent plus leurs loyers, sauf si le bailleur a fait signer une caution solidaire à chacun des colocataires (le bailleur pouvant ainsi se retourner contre l'une d'entre elles en cas d'impayés).

Comment est fixé le prix de votre loyer ?

En savoir plus sur le contrat de bail

 
 

Le départ du logement

Si un des colocataires décide de partir, il donne son congé par lettre recommandée avec accusé de réception et se retrouve libre de tout engagement... sauf si le bailleur a fait signer une clause de solidarité.

 

Donner congé à votre propriétaire

 
 

La clause de solidarité

La clause de solidarité ne se présume pas, elle doit être expressémment stipulée. Voilà ce que vous devrez avoir en tête lorsque vous signez un contrat de bail comportant une telle clause :

 

  • Si l'un des locataires ne paie plus son loyer, cette clause permet au bailleur de réclamer aux autres colocataires ou à l'un deux seulement et parfois le plus solvable, la totalité du loyer.

  • Si l'un des colocataires part sans prévenir, les autres doivent assurer la totalité du loyer.

  • Si le propriétaire constate une dégradation des lieux, il peut demander à n'importe lequel des colocataires, la remise en état des lieux, sans avoir à chercher qui est le responsable des dégradations locatives.

  • Vous pouvez devoir payer... même en ayant quitté les lieux ! En effet, si l'un des colocataires décide de partir, même en y mettant les formes (avec préavis envoyé dans les temps par lettre recommandée avec accusé de réception), le congé ne met pas fin à la solidarité. Celle-ci s'éteint au terme du contrat initial. Avant cette échéance, le bailleur peut, en cas d'impayés d'un des colocataires restants, réclamer l'intégralité du loyer à celui qui est parti. Une réclamation qui vaut pour le loyer et les charges, mais non pour les réparations locatives, la jurisprudence admettant qu'il n'a pas à payer pour la dégradation d'un local dans lequel il n'habite plus.

  • Il est toutefois possible de négocier avec le bailleur qu'il vous libère de cette obligation en rédigeant un avenant au contrat.

 
 

Le congé donné par tous les colocataires

Le congé doit être signé par l'ensemble des colocataires. Si l'un des locataires bénéficie d'un délai de préavis ramené à un mois au lieu de trois (mutation, divorce...), cette réduction de délai ne s'applique qu'à l'occupant concerné. Enfin, en cas d'impayés, le bailleur conserve un droit de recours contre le locataire de son choix pour se faire payer loyers et charges.

 

Trouvez la maison ou l'appartement dont vous rêvez !

Le bien de vos rêves se trouve sans doute parmi les 500 000 annonces immobilières en ligne sur ParuVendu.fr. Alors n'attendez plus, découvrez dès à présent les biens en vente et en location dans votre département.

Article suivant : A savoir sur la sous-location

Trouvez votre logement

ou Publier une annonce location

A.VEROT le 05/06/2019

   Trouvez votre logement

 

Envoyer cet article à un ami

Louer à plusieurs

Qu'on le fasse en couple, avec des amis ou avec de parfaits inconnus, une location à plusieurs n'est pas une location comme les autres. Découvrez pourquoi.